Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

AB Réfugiés

Informations clés

Opérateur chef de file

Provinciale Ontwikkelingsmaatschappij West-Vlaanderen
Koning Leopold III-laan 66
8200 Brugge
BELGIQUE

Personne de contact :

Heidi Hanssens

Date de début

01-01-2018

Date de fin

30-06-2021

Eléments budgétaires

Budget Total
1 873 778,95 €

Site Web

https://www.ab-refugies.eu/





AB Réfugiés

Accompagnement des réfugiés vers le marché de l'emploi

axe4

Catégorie

Projet

Objectif spécifique du programme

Favoriser l'emploi et la mobilité transfrontalière des travailleurs et intégrer les marchés de l'emploi

Domaine d'intervention

Inclusion active, y compris en vue de promouvoir l'égalité des chances, la participation active et une meilleure aptitude à l'emploi


Le projet AB Réfugiés vise à ce que les acteurs du marché du travail des trois versants (France-Wallonie-Vlaanderen) entreprennent des actions en faveur du public-cible des réfugiés reconnus. L’objectif du projet consiste en un soutien intensif du parcours vers l’emploi : les jeunes réfugiés demandeurs d’emploi sont conseillés dans leur orientation professionnelle et sont mis en relation avec des employeurs potentiels. Le projet est également axé sur la formation par l’organisation de l’apprentissage sur le lieu de travail, adapté au public cible et ce sous la conduite d’un formateur. Ces formateurs soutiennent les réfugiés en matière de langue, d’attitude, de différences socio-culturelles,…Pour les demandeurs d’emploi dont les connaissances linguistiques (techniques) s’avèrent insuffisantes, le partenaire CCG/EPS prévoit une formation linguistique complémentaire à travers des cours de langue collectifs français/néerlandais. Parallèlement à la création de possibilités pour l’apprentissage sur le lieu du travail, le projet prévoit en outre le développement d’un dictionnaire visuel électronique sous la forme d’une appli pour smartphone. Ce dictionnaire visuel propose le vocabulaire spécifique du secteur en combinant image, langue écrite et prononciation, et ce au minimum en français, néerlandais, anglais, arabe, dari et pashto. L’appli vise à améliorer la communication sur le lieu du travail entre l’employeur et le travailleur allophone, ou entre les travailleurs eux-mêmes.

Date de rapport 17-12-2020

Depuis fin 2018, Entreprendre Ensemble (EE) a rejoint le partenariat composé de 12 partenaires au total, qui s’associent pendant la durée du projet pour favoriser une intégration plus rapide et durable de 230 réfugiés sur le marché du travail. Le partenariat est composé du VDAB et de la Province de la Flandre Occidentale, pour la Flandre. Sur le versant wallon, il s’agit du Forem, de la CCG/EPS et d’Elea (partenaire associé). La Mission Locale du Douaisis (MLD), et EE représentent le versant français avec l’AREFIE, Pôle emploi (PE) , AFPA et le SGAR (partenaires associés). POM West-Vlaanderen est le chef de file. Le projet a démarré le 1er janvier 2018. Le communiqué de presse de lancement est diffusé le 05/03/2018 et repris dans divers journaux. Le site web du projet: www.ab-refugies.eu est en ligne. Vous pourrez y retrouver les actualités et des témoignages de réfugiés qui ont été accompagnés. Par ailleurs, pour présenter le projet de façon succincte, un pitch a été élaboré. Deux parcours de réfugiés ont été mis en avant dans la presse, lors de la conférence de presse à Douai le 5/3/2019 et à l’occasion d’un reportage sur Focus WTV à l’occasion de la semaine de l’Europe début mai 2019. Au mois d’avril 2019, le programme Interreg a désigné le projet comme projet du mois, ce qui lui a procure une large visibilité. La MLD pensait assurer un accompagnement renforcé à 50 jeunes (-26 ans) pendant leur parcours vers l’emploi. Jusqu’à présent elle a 174 dossiers de jeunes en portefeuille qui sont à différents stades du parcours et 13 sont à l’emploi. Elle a également constitué un réseau de partenaires qui peuvent intervenir sur différents aspects de l’accompagnement. EE assure également un accompagnement renforcé pour les jeunes de moins de 26 ans. Sur le territoire il est constitué un réseau de partenaires intervenant sur ce même public. Depuis début 2019, 121 réfugiés ont rejoint le dispositif, 28 ont trouvé du travail. En Wallonie, le Forem souhaite favoriser l’entrée sur le marché du travail d’une vingtaine de réfugiés par an via l’expérimentation d’un parcours spécifique de formation et d’acculturation en entreprise, qui est proposé par les conseillers migrants. Parmi les conseillers entreprises, des ambassadeurs sensibilisent les entrepreneurs; l’idée étant d’essaimer de manière durable et structurelle les pratiques expérimentées et remaniées dans le cadre du projet. Depuis le démarrage du projet, 71 réfugiés ont été inscrits dans ce parcours, 36 ont trouvé du travail et ont pû bénéficier d’un contrat de formation professionnelle . Actuellement, En Flandre Occidentale, il est prévu que les réfugiés suivent une formation professionnelle de 6 mois au sein d’une entreprise de travail adapté (ETA), dans de rares cas au sein d’une entreprise de l’économie ‘normale’. Le suivi de trois mois quand ils ont trouvé un emploi, est primordial pour pallier très rapidement les difficultés. 122 réfugiés ont intégré le parcours depuis le démarrage du projet. 34 ont trouvé du travail. La formation linguistique fait partie intégrante de ce parcours. Pour les versants flamand et français, il est fait appel à l’offre structurelle existante. Par contre, le versant wallon développe des modules spécifiques : FLE « sécurité sur le lieu du travail » et « communication en entreprise et marché du travail en Belgique », 39 stagiaires ont participé à l’un ou l’autre de ces modules. Il a été mis en œuvre un dispositif expérimental ‘cariste’ auquel 14 réfugiés ont participé. Ces formations sont abordés sous deux prismes, celui de la connaissance métier et de la connaissance de la langue. Toujours dans le but de faciliter la communication sur le lieu de travail, la Province a développé un dictionnaire visuel numérique sous forme d'une application (FACT : first aid communication tool), qui traduite du vocabulaire aussi bien écrit, parlé, qu’en images de et vers le néerlandais, français, anglais, l’arabe, le dari, le pashto, le polonais et le roumain. A côté du vocabulaire usuel, les secteurs des espaces verts et de la métallurgie ont été retenus. L’application est disponible sur l’Appstore et Google Play. Elle a été lancée le 16 juin 2020 par la diffusion d’un communiqué de presse faute de pouvoir organiser une conférence de presse suite aux risques liés à la crise sanitaire liée à la COVID-19. Néanmoins, le lancement a eu une belle couverture presse : un sujet sur la télé locale Focus WTV, la radio locale et a été largement partagé sur les réseaux sociaux. A cet effet, un petit film promotionnel avait été fait en se basant sur la vidéo d’instruction qui a également été développée. Le projet prévoit également un soutien pour les nombreux conseillers, formateurs, médiateurs … qui travaillent au quotidien avec des réfugiés. La constitution d’un réseau transfrontalier garantira la mise en contact des professionnels des 3 versants et permettra l’échange de savoirs et expériences. 3 séminaires ont eu lieu pour une trentaine de participants chacun. Le 1er séminaire était consacré à l’accompagnement des réfugiés. La session plénière était suivie de tables d’échanges sur les expérimentations (freins et leviers concernant l’accompagnement du réfugiés, la recherche de stage/emploi, l’implication des employeurs) et sur les outils facilitants. Le séminaire du mois de mai 2019 était centré sur les outils et expérimentations. Le troisième du mois de décembre 2019 a démarré par des success stories sur les 3 versants, une présentation de la fonction « Ambassadeur d’intégration » (AB Réfugiés social) et des workshops sur le repérage et la validation des compétences (Wallonie et Flandre) et sur le repérage et l’envie de travailler dans l’agro-alimentaire via la visite interactive du « Joblabo » (Compétences sans frontières), sur la présentation d’outils (escape game, jeux, applications linguistiques…) et échanges. S’y est ajouté un séminaire pour les seuls partenaires (10 participants de 9 organismes différents) qui traitait de l’organisation de task force multi partenaires autour de la thématique de l’accompagnement des réfugiés. Le séminaire répondait à un objectif de partage d’expérimentation sur la création de task force pour mieux coordonner l’accueil et l’accompagnement des migrants sur un territoire donné. Partage afin d’appréhender la coordination des acteurs, la mise en place, les plus- values, le fonctionnement dans l’idée de se nourrir des bonnes expérimentations dans chaque versant. La Croix Rouge (France), la MLD (France) et la Provincie West Vlaanderen (Flandre) ont fait part de leur projet. Chaque évaluation y compris les suggestions, et observations fournissent une base de réflexion et des pistes de travail pour concevoir le séminaire suivant. L’étude juridique sur les possibilités et conditions de travail et de formation transfrontalières pour les réfugiés français et belges est finalisée y compris la feuille de route sur les trois versants. Reste à la mettre en page. Afin de rendre accessibles et visuellement attractifs, les démarches à faire, un appel d’offres est en cours pour le développement de supports de communication, web et papier.