Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

AB Réfugiés - Social

Informations clés

Opérateur chef de file

Préfecture de la région Hauts-de-France - Secrétariat Général pour les Affaires régionales SGAR
Rue Jean sans Peur 12 - CS 20003
59039 LILLE CEDEX
FRANCE

Personne de contact :

Deborah Angielczyk

Date de début

01-04-2018

Date de fin

30-06-2021

Eléments budgétaires

Budget Total
1 389 740,18 €





AB Réfugiés - Social

AB Réfugiés - INTEGRATION DES REFUGIES PAR L’ACCOMPAGNEMENT SANITAIRE ET SOCIAL

axe4

Catégorie

Projet

Objectif spécifique du programme

Renforcer et pérenniser la mise en réseau et l'offre de services transfrontaliers à la population en matière sociale

Domaine d'intervention

Inclusion active, y compris en vue de promouvoir l'égalité des chances, la participation active et une meilleure aptitude à l'emploi


L’objectif général du projet est de proposer une intégration réussie des réfugiés par le renforcement de l’accompagnement sanitaire et social, permettant : une augmentation qualitative des dispositifs existants, des accompagnements supplémentaires, de l’innovation et des expérimentations généralisables.  Le public ciblé sont des primo-arrivants au sens large, soit les réfugiés statutaires, les demandeurs d’asile, les mineurs isolés non accompagnés et les professionnels et bénévoles de l’accompagnement sanitaire et social. Les actions entreprises se composent en trois modules de travail : l’un sur les réseaux franco-belges de l’accompagnement (professionnalisation des acteurs et bénévoles de l’accompagnement sanitaire et social et échange de bonnes pratiques/recommandations) ; l’autre sur des « dispositifs mobiles et transfrontaliers d’accompagnement », composés de 2 équipes pluridisciplinaires (interprètes, psychologues et personnels para-médicaux spécialisés dans la gestion des traumatismes, médiateurs interculturels ) et
un troisième module « expérimentations transfrontalières » (développement d’une expérimentation dans chacun des versants qui sera, après évaluation, transférée dans les autres versants). 

 

Date de rapport 15-10-2020

Le projet AB Réfugiés-Social est un projet transfrontalier développé pour une durée de 39 mois depuis le 1er avril 2018 en France et en Belgique sur la question de l’intégration psycho-sociale des primo-arrivants. Les partenaires du projet sont les suivants : • le secrétariat général pour les affaires régionales (SGAR) des Hauts-de-France, chef de file ; • la direction régionale de la jeunesse, des sports et dec la cohésion sociale (DRJSCS) des Hauts-de-France ; • le Centre de référence en santé mentale (CréSaM) – Wallonie ; • le centre de traduction en matière sociale wallon (Setisw) – Wallonie ; • la province de Flandre-occidentale (PFO) – Flandre. La communication sur ce projet est consultable : • sur le site Internet de la préfecture des Hauts-de-France : http://prefectures-regions.gouv.fr/hauts-de-france/Region-et-institutions/L-action-de-l-Etat-dans-la-region/Cooperation-transfrontaliere-et-internationale/AB-Refugies-Social • sur les sites Internet de chacun des partenaires ; • sur les comptes Facebook et Twitter du préfet des Hauts-de-France, qui consacrent régulièrement des points d’actualité sur le projet. Avec l'avancement du projet se sont rajoutés d'autres instruments de communication : des flyers et plaquettes décrivant le projet AB Réfugiés-Social, et également des outils plus ciblés comme la diffusion d'un flyer sur le dispositif MindSpring. L'évènement de lancement du projet a eu lieu le 25 septembre 2018 à Ostende, avec présentation du projet, propos introductifs des institutions concernées et tables rondes. Le projet a également été présenté lors d’un événement “forum initiative et territoire” en avril (30/04/2019) à Paris organisé par la Délégation interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés. 1. Des réseaux franco-belges des acteurs de l’accompagnement Les réseaux des acteurs de l’accompagnement concernent trois thématiques : l’interprétariat, la santé mentale et la médiation. Le réseau d’interprétariat, piloté par la Province de Flandre occidentale, vise à faciliter le recours à des interprètes non assermentés pour les actions d’accompagnement informel des publics-cibles. L’Agentschap Integratie en Inburgering a été sélectionnée courant 2019 pour réaliser ce travail. Huit personnes ont d’ores et déjà été formées dans ce dispositif et les recrutements et formations se poursuivent. Le réseau en santé mentale débute en janvier 2020 lors d’un événement organisé, dans le cadre du projet, réunissant dans un premier temps les équipes psy identifiées par le CRESAM. Elles ont pour objectif d'être en mesure de construire une bonne mise en réseau franco-belge. Le réseau médiation, quant-à-lui, se construit grâce à des formations proposées sur les thématiques de l’interculturalité (le 16 mai 2019 et le 4 juillet 2019). Les membres du réseau émettent leurs envies pour les prochaines formations et les prochains événements. 2. Les dispositifs mobiles et transfrontalier d’accompagnement Le dispositif MindSpring existait déjà et était proposé aux primo-arrivants et réfugiés en Province de Flandre occidentale. Celui-ci reprend une technique d’insertion grâce à l’aide des pairs. Les partenaires du projet ont été sensibilisés aux sessions et aux techniques d’approches reconnues.  Pour des raisons externes au projet, MindSpring ne pourra pas être diffusé en France. Des sessions ont été organisées en plusieurs langues auprès de réfugiés adultes (pashtu, arabe, français, tigrinya). Deux équipes mobiles sont désormais bien connues des centres d’hébergement en région Hauts-de-France et en Wallonie (zone de Mouscron/Tournai). Ces équipes agissent sur des situations de crises auprès des primo-arrivants et sont facilement contactables par e-mail. 3. Expérimentations transfrontalières Les ambassadeurs de l’intégration sont des réfugiés accompagnant leurs pairs dans l’intégration en France. Ils ont été repérés par La Vie Active, et jouent aujourd’hui non seulement un rôle de médiation, de facilitateur mais aussi d’interprète au sein de l’équipe Integrapsy française. Ces réfugiés ont connu un parcours d’intégration, et c’est de part leur expérience et leur réussite qu’ils arrivent à communiquer de manière plus adaptée aux primo-arrivants. Leurs rôles, au sein de La Vie Active, mais aussi d’autres associations, est essentiel pour permettre aux nouveaux arrivants de trouver leur place au sein d’une société qu’ils ne connaissent pas. Pour cela, des groupes de travail et par la suite un comité de pilotage sont organisés afin de créer une formation adaptée aux spécificités des ambassadeurs. Le but étant qu’ils puissent être reconnus directement sous ce titre, et que les employeurs comprennent les différents rôles qu’ils peuvent entreprendre. Une expérimentation sur des activités collectives auprès des réfugiés va être menée. Pour cela un marché public de services pour la mise sur pied d’activités collectives à destination d’un public migrant a été réalisé.