Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

AD-In

Informations clés

Opérateur chef de file

Observatoire de la Santé du Hainaut (OSH)
Rue de Saint-Antoine 1
7021 Havré
BELGIQUE

Personne de contact :

Helen Barthe-Batsalle

Date de début

01-04-2016

Date de fin

31-03-2020

Eléments budgétaires

Budget Total
2 141 954,79 €

Réseaux sociaux



Site Web

https://ad-in.eu/





AD-In

Alimentation Durable Inclusive

axe4

Catégorie

Projet

Objectif spécifique du programme

Renforcer et pérenniser la mise en réseau et l'offre de services transfrontaliers à la population en matière sanitaire

Domaine d'intervention

Amélioration de l’accès à des services abordables, durables et de qualité, y compris les soins de santé et les services sociaux d’intérêt général


Le Nord-Pas de Calais et le Hainaut vivent une situation sanitaire et sociale difficile où les maladies chroniques en lien avec une alimentation déséquilibrée de faible qualité nutritionnelle sont particulièrement élevées et en croissance. Pour faire face à ce problème, il est indispensable de mettre en place une solution globale orientée vers une transition du système agro-alimentaire et sur une réduction des inégalités sociales et de santé. Le projet AD-In ambitionne alors d’élaborer un dispositif de coopération transfrontalière dans le but de favoriser l’accès pérenne et autonome des personnes fragilisées à une alimentation durable en privilégiant les circuits courts sur le territoire transfrontalier. Le projet s’articule autour de 4 axes : comprendre pour agir : élaborer avec les professionnels de l’insertion sociale des formations qui leur permettent d’intégrer la question de l’alimentation durable dans leurs pratiques professionnelles ; inspirer : proposer à des citoyens en difficulté d’autonomie des défis alimentaires participatifs, essaimer : recruter et former des ambassadeurs de l’alimentation durable inclusive pour transmettre et diffuser les bonnes pratiques dans l’espace transfrontalier ; modéliser pour ancrer dans les territoires : convaincre les élus et décideurs locaux de l’importance de la problématique, leur proposer des solutions et les accompagner dans leurs choix et leurs engagements.

  • Groupement Qualité Nord - Pas de Calais (GQNPC)
    Site web : http://www.gqnpc.com
  • Intercommunale de Développement Economique et d'Aménagement des Régions de Mons-Borinage et du Centre (IDEA)
    Site web : http://www.idea.be
  • Intercommunale de Développement Economique et d'Aménagement des Régions de Mons-Borinage et du Centre
    Site web : http://www.idea.be
  • Centre Public d'Action Sociale (CPAS)
    Site web : http://www.cpascharleroi.be

Date de rapport 14-10-2020

AD-In avait pour ambition de créer une communauté transfrontalière de pratiques qui favorise l'accès de tous à une alimentation de qualité. Ce projet était porté par l'OSH, les Anges Gardins, le CIAS de la Région d'Audruicq, le Département du Nord et Espace Environnement. AD-In a été actif sur 5 territoires-pilotes : la Région d'Audruicq, Charleroi, le Douaisis, 6 communes transfrontalières (Beloeil, Péruwelz, Bernissart, Vieux-Condé, Condé-sur-Escaut et Fresnes-sur-l'Escaut) et Binche. Le déploiement d'AD-In débutait par l'élaboration et la présentation d'un diagnostic construit avec les forces vives locales afin d'identifier les acteurs en présence, de les mobiliser et d'analyser les forces et les faiblesses de chaque territoire. Un état des lieux en Région wallonne et Région Hauts-de-France a été réalisé et synthétisé afin de parfaire la connaissance des opérateurs et d'ajuster au mieux les actions. Cet état des lieux ayant été élaboré en 2017, une mise à jour y intégrant les nouveaux textes législatifs de 2018 et 2019 a été réalisée. Une synthèse a été rédigée pour faciliter l'assimilation du document par des lecteurs extérieurs. Parmi ses actions de terrain, AD-In a proposé 3 dispositifs différents et complémentaires. Des défis (6) : ces ateliers participatifs avaient pour objectif de permettre aux participants d'évoluer, avec les moyens qui sont les leurs, vers davantage de durabilité dans leurs habitudes alimentaires. Ces défis étaient animés par un binôme transfrontalier et menés en collaboration avec une structure sociale. Des formations-action (5) : elles avaient comme objectif de permettre aux structures de monter un projet pérenne en alimentation durable. Ces formations, données par un binôme transfrontalier, se déroulaient en 6 journées collectives, entrecoupées de séances de coaching, le tout sur une période de 10 à 12 mois. Et enfin, des formations d’ambassadeurs (4) : ces formations avaient pour objectif de créer un réseau d’ambassadeurs de part et d’autre de la frontière pour permettre aux Belges et aux Français ayant suivi le même parcours de formation d’échanger et essaimer leurs expériences respectives. La formation proposait d’acquérir des savoirs et savoir-faire de base en matière de jardinage, de cuisine et d’alimentation durable et développer la capacité à les transmettre à des publics pour initier un changement de comportement et renforcer la citoyenneté alimentaire. Le projet AD-In s'est intéressé également à l'essaimage des pratiques, en accompagnant des territoires locaux souhaitant s'investir dans une démarche AD-In, à partir d'initiatives existantes. Valenciennes est l'un de ces territoires, Tournai l'est également ; l’aspect transfrontalier étant encore privilégié. La communication envers les différents publics a été l’un des enjeux du projet. Différents moments de rencontres dans le but de pérenniser, d'essaimer les acquis et d'intéresser différents publics (décideurs, élus, citoyens) ont été organisés : événements de lancement à l’échelle locale, événements intermédiaire et final. Enfin, le projet AD-In a fait l’objet d’un important travail d’évaluation et de capitalisation, offrant 5 outils majeurs aux acteurs de terrain : 1 kit transfrontalier de l'alimentation durable inclusive, 1 portail d'outils et de ressources transfrontalier (Port'alim), 1 cours en ligne (MOOC), 1 guide de recommandations à destination des professionnels et 1 plaidoyer vers les élus. En ce qui concerne les défis, les coachs transfrontaliers ont été mobilisés pour rédiger un kit transfrontalier de l'alimentation durable inclusive, téléchargeable sur le site www.ad-in.eu. Le portail d'outils et de ressources transfrontalier sur l'alimentation durable inclusive est opérationnel depuis avril 2019 (www.portalim.eu). Il aide concrètement à la conduite d'actions par les animateurs de terrain et au passage à l'acte des publics. Les journées de formation, co-construites et co-animées en partenariat transfrontalier, ont été transposées en cours en ligne ouvert à tous : « 6 semaines pour mon projet alimentation durable inclusive ». Enfin, les évaluations et les réunions du Groupe de Travail « plaidoyers » ont donné lieu à différents livrables : un guide de recommandations à destination des professionnels et un plaidoyer vers les élus.