Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

ALPO

Informations clés

Opérateur chef de file

Université de Mons
Place du Parc 20
7000 Mons
BELGIQUE

Personne de contact :

Jean-Marie RAQUEZ

Date de début

01-10-2016

Date de fin

30-06-2021

Eléments budgétaires

Budget Total
3 491 936,92 €

Site Web

http://www.alpo-interreg.eu





ALPO

Nouveaux Matériaux Polymères issus de la Biomasse Microalgue

axe1

Catégorie

Portefeuille de projets

Objectif spécifique du programme

Accroissement de la recherche et de l'innovation de la zone transfrontalière dans les secteurs stratégiques et les secteurs à forte complémentarité

Domaine d'intervention

Soutien aux processus productifs respectueux de l’environnement et à l'utilisation rationnelle des ressources dans les PME


L’utilisation des matières premières renouvelables se généralise en plasturgie, en particulier dans l’emballage et le textile. Les dernières tendances montrent clairement que, sous la pression législative visant à réduire l’émission des gaz à effet de serre, les utilisateurs de matières plastiques développent ainsi de nouveaux matériaux biosourcés avec des propriétés très performantes. Cependant, le développement de tels biopolymères reste en retrait en Europe, notamment dans la zone transfrontalière. Ce projet de recherche s’inscrit dans le développement économique régional par l’innovation technologique, dans le but de développer des bioplastiques à hautes performances et compétitifs, via des méthodes de production soutenable tant d’un point de vue économique qu’environnemental. Un autre défi crucial est d’éviter, par l’exploitation de ressources renouvelables d’origine végétale, d’entrer en compétition avec l’alimentaire. Le projet ALPO vise alors à développer spécifiquement de nouvelles briques de construction (monomères, additifs fonctionnels etc.) et des bioplastiques correspondants, en utilisant des microalgues, matière première renouvelable et non-alimentaire, au travers d’un partenariat interdisciplinaire académique et institutionnel. Les nouveaux grades en bioplastiques, polyesters et revêtements multifonctionnels, pourront trouver des perspectives de développement fortes dans des secteurs d’activités industrielles présents dans la zone transfrontalière.

Date de rapport 17-07-2020

Le projet ALPO vise à concevoir de nouveaux (bio)plastiques à haute valeur ajoutée en vue de renforcer, voire de créer de nouvelles activités économiques pour les PME et grandes entreprises présentes dans la zone transfrontalière FWVL. Plus spécifiquement, des nouvelles briques de construction (monomères, etc.) et des bioplastiques correspondants seront développés à partir des microalgues, matière première renouvelable et non-alimentaire. Les nouveaux grades en bioplastiques, spécifiquement des polyesters et des revêtements multifonctionnels développés, pourront trouver des perspectives de développement fortes, notamment dans des secteurs d'activités industrielles présents dans la zone INTERREG (textile, automobile et biomédical). En collaboration avec le portefeuille GoToS3 et les pôles de compétitivité (pôles IAR, Greenwin, POM, PCG, AQUIMER, Matikem) comme partenaires associés, le projet ALPO s'appuie sur un consortium multidisciplinaire, à savoir l'Université de Mons (chef de file, Wallonie), l'Université de Lille (Hauts de France), l'Université de Reims (Grand-Est), ADEPRINA (Grand-Est), l'Université de Gand (Flandre Orientale) et l'Université Catholique de Louvain à Courtrai (Flandre Occidentale). Le projet ALPO a démarré depuis le 1er octobre 2016 et les quatre premiers semestres ont permis d'établir et de corriger certaines bases à la fois techniques (caractérisation des produits issus de la biomasse micro-algale d'intérêt et quantification) mais aussi de gestion. Durant ces cinquième et sixième semestres, la nouvelle stratégie de communication a été poursuivie et a visé à renforcer le contact avec les industriels suite au workshop des 13 et 14 septembre 2018. Un second workshop sur la valorisation de la recherche au niveau entrepreneurial a également été organisé durant le semestre 7. Ce workshop s'est déroulé le 25 février 2020 à la KULAK. L'organisation de cet événement s'est fait de manière commune entre les projets INTERREG TransUniv, le projet SPURT et le projet ALPO, communs à la KULAK. Trois moyens de communication, à savoir un site propre au projet ALPO (www.alpo-interreg.eu), une page ALPO sur le site du portefeuille GoToS3 (www.GotoS3.eu) et une page Researchgate (https://www.researchgate.net/project/Nouveaux-Materiaux-Polymeres-issus-de-la-Biomasse-Microalgue-Nieuwe-Polymeermaterialen-via-Bouwstenen-uit-Microalgen-New-Polymeric-Materials-from-microalgal-biomass), ont été utilisés pour diffuser un maximum d'informations relatives aux événements mais aussi aux résultats du projet. Quatre newsletters ont été publiées sur ces 3 sites et également distribuées par mail à une liste de contacts industriels mise au point grâce à la participation des clusters régionaux (opérateurs associés, à savoir Greenwin, PCG, POM, Matikem, AQUIMER et le pôle IAR) et des différents opérateurs d'ALPO. La dissémination via des colloques intra et extra zone interreg continue de se faire régulièrement et de nouvelles publications dans des journaux internationaux se préparent. Le projet ALPO, en les personnes de Laurent Dewasme et Jean-Marie Raquez, a également été invité, à l'événement de l'opérateur associé Greenwin, la conférence internationale "Green Chemistry - White Biotechnology - 5th Edition" les 8 et 9 mai 2019. Enfin, plusieurs activités sont à mettre au crédit de la collaboration avec d’autres projets et partenaires au sein du portefeuille GoToS3 comme les ateliers Design Fiction (fruit d’une pollinisation croisée entre designers, anthropologues, économistes et futuristes) proposés aux projets du portefeuille en durant l’année 2019, la participation aux comités des chefs de file de projets, permettant d’établir des connexions et d’échanger sur le contenu et l’avancement des différents projets du portefeuille (des discussions régulières sont menées avec le projet BIOCOMPAL) et, enfin, la mise au point de newsletters diffusées sur le site du portefeuille www.gotos3.eu . Point sur l'avancement module par module: Module 1: Les indicateurs liés aux réunions d'avancement progressent de manière régulière et dans les temps. Les interactions inter-projets continuent de part les activités proposées en terme de workshops et formations, mais aussi grâce aux collaborations avec les autres projets. Module 2: La communication avec le tissu industriel, bien que difficile, s'améliore au fil du temps grâce aux différents moyens mis en oeuvre (site, mailing, sensibilisation, supports, etc) par les partenaires mais aussi les partenaires associés qui relaient les infos sur leurs sites respectifs. Les opérateurs participent également à de nombreux colloques et effectuent des communications orales et posters permettant de diffuser les résultats du projet sur les réseaux scientifiques et industriels. Enfin, des publications dans des revues internationales témoignent également de l'avancement du projet. Module 3: Même si en retard sur le planning établi en début de projet pour cause d'engagements tardifs, chaque activité avance à bon rythme. A ce stade, les techniques de caractérisation des co-produits permettent d'améliorer la compréhension des phénomènes biologiques liés aux cultures micro-algales mais aussi d'adapter ces conditions pour la production de composants d'intérêt tels que les polysaccharides et les composés lipidiques. Les premiers résultats de fermentation de ces co-produits apparaissent, témoignant d'une avancée retardée mais de qualité. Module 4: Malgré le retard, ce module touche à sa fin. Les nouveaux polymères proposés dans l'activité 4.2 montrent tout le potentiel de la génération de futurs bioplastiques biosourcés à travers de nombreuses manifestations orales et publications. En effet, des composés polymériques ont pu être mis au point (réticulés) sur base de de la chimie bisTAD, à partir de polyester, dans la continuité des études menées à l’activité 4.1. Des monomères liés à ces études sont aussi utilisés, en ce moment, à travers une voie de synthèse en cours d’optimisation, afin de générer les briques de construction attendues à la fin du module 4 (activité 4.4). Par rétroaction sur cette méthode optimisée, des propriétés spécifiques structurelles pourront être imposées aux polymères. Module 5: De nouvelles formations ont pu être proposées grâce au workshop co-organisé avec les projets TransUniv et SPURT, visant notamment à former et informer les chercheurs du projet ALPO au sujet de la valorisation de la recherche vers le secteur entrepreneurial à travers plusieurs sessions invitant des intervenants de la Flanders Business school, Vinçotte et de la KULeuven Research and Development sur les possibilités de monter des projets Spin-off.. Module 6: Les études d'analyse de cycle sont maintenant terminées au semestre 6. La majeure partie de l'analyse du cycle de vie proposée consiste en l'inventaire du cycle de vie, la collecte d'informations sur le processus. Notre modèle fournit les données d'entrée de bilan énergétique et de masse nécessaires à l'exécution de l'évaluation du cycle de vie (phase d'inventaire).