Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

BioProtect

Informations clés

Opérateur chef de file

Provinciaal Proefcentrum voor de Groenteteelt
Karreweg 6
9770 Kruishoutem
BELGIQUE

Personne de contact :

Louis Lippens

Date de début

01-10-2016

Date de fin

31-12-2020

Eléments budgétaires

Budget Total
1 670 614,86 €

Site Web

http://www.smartbiocontrol.eu/fr/projet-bioprotect/





BioProtect

La protection biologique dans la pratique: optimisation de l'efficacité de nouveaux biopesticides au champ

axe1

Catégorie

Portefeuille de projets

Objectif spécifique du programme

Accroissement du transfert et de la diffusion des bonnes pratiques innovantes dans les secteurs stratégiques et les secteurs à forte complémentarité de la zone transfrontalière

Domaine d'intervention

Activités de recherche et d’innovation dans les centres de recherche publics et les centres de compétence, y compris la mise en réseau


Actuellement, peu de produits de biocontrôle sont utilisés. Ces produits présentent souvent une bonne efficacité au labo mais celle-ci n’est pas toujours validée au champ. De plus, le nombre de biofongicides et d’outils de biocontrôle existant sur le marché est faible. L’objectif de ce projet est alors de favoriser l’utilisation des produits de biocontrôle dans la région transfrontalière afin de lutter de façon plus durable contre les maladies en agriculture. Le domaine du biocontrôle contre les maladies des plantes n’est pas très étudié et, par conséquent, les connaissances sur ce thème n’ont pas suffisamment progressé ces dernières années. Dans ce projet, nous proposons de valider de nouveaux biofongicides et de nouveaux produits de biocontrôle sur plusieurs pathosystèmes très importants de la région transfrontalière, et d’augmenter l’efficacité des produits de biocontrôle disponibles sur le marché par : d’une part, la recherche des conditions optimales d’application des nouveaux produits de biocontrôle et ceux déjà existants ; d’autre part, la formation des agriculteurs à l’utilisation des produits de biocontrôle.

Date de rapport 30-09-2020

Actuellement, peu de produits de biocontrôle sont utilisés. Ces produits présentent souvent une bonne efficacité au labo mais celle-ci n'est pas toujours validée au champ. En outre, le nombre de biofongicides et d'outils de biocontrôle existant sur le marché est faible. Le domaine du biocontrôle contre les maladies des plantes n'est pas très étudié et par conséquent les connaissances sur ce thème n'ont pas suffisamment progressé ces dernières années. Les objectifs du projet sont la validation de nouveaux biofongicides et de nouveaux produits de biocontrôle sur plusieurs pathosystèmes très importants de la région transfrontalière et d'augmenter l'efficacité des produits de biocontrôle disponibles sur le marché par la recherche des conditions optimales d'application des nouveaux produits de biocontrôle et ceux déjà existants. D'autre part, la formation des agriculteurs à l'utilisation des produits de biocontrôle. Les partenaires du projet sont Provinciaal Proefcentrum voor de Groenteteelt (PCG, coordinator), Centre Wallon de Recherches Agronomiques, Chambre d'Agriculture de Région Nord Pas-de-Calais, Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles Hauts-de-France (FREDON Hauts-de-France), Pôle Légumes Région Nord, Université catholique de Louvain, Université du Littoral - Côte d'Opale, Universiteit Gent, Inagro, Gembloux Agro-Bio Tech, LIPOFABRIK, Institut Supérieur d'Agriculture, Groupe HEI-ISA-ISEN et Arvalis Institut du Végétal (partenaire associée). BioProtect fait partie du portefeuille de projets SMARTBIOCONTROL, qui comprend 5 projets (BioScreen, BioProd, BioSens, BioProtect et BioComgest). L'interaction entre BioProtect et les 4 autres projets est le suivant: Bioscreen fournit aux partenaires de BioProtect des connaissances sur le mode d'action et mène également des recherches sur de nouvelles biomocècules pour la protection des cultures. Les produits formulés (tels que les lipopeptides) sont fournis par BioProd pour des tests (à petite échelle, en serres ou en champs) au sein de BioProtect. À partir de Biosens, les partenaires de BioProtect reçoivent des biocapteurs pour détecter les produits de biocontrôle et les maladies aux champs. Sur la base des essais, BioProtect peut ensuite donner un feed-back aux autres partenaires/projets sur le fonctionnement de leurs produits/capteurs. Enfin, BioComgest est le projet de coordination et dirige le transfert d'information. Au cours des trois premières années du projet, les objectifs des différents modules de travail ont été traités concrètement et pratiquement. Des réunions régulières ont eu lieu des deux côtés de la frontière et ont permis d'établir un plan de travail pour les 4 prochaines années par l'intermédiaire de forte coopération transfrontalière. Des échanges multiples ont eu lieu entre les partenaires des autres projets afin de conforté le travail en synergie entre les projets et allier les compétences ainsi que les premiers résultats. Au cours de la première année du projet, diverses activités de communication ont été réalisées. Parmi celles-ci, un site web (www.smartbiocontrol.eu), des posters, des présentations, des articles, une conférence de presse, etc. Ensuite, un questionnaire a été élaboré pour étudier les pratiques agricoles de chaque région. Au cours de la deuxième année du projet, ce questionnaire a été distribué et administré individuellement auprès des producteurs, aux informateurs et aux producteurs de produits phytopharmaceutiques. Une liste de produits de biocontrôle, de micro-organismes et de molécules déjà reconnues ou en cours de développement a également été établie. De plus, des essaies (en champs) ont été effectués chez les différents partenaires et ont été transféré aux agriculteurs de la région transfrontalière. Ces premiers tests ont montré des résultats prometteurs en utilisant des fongicides biologiques et des lipopeptides qui ont été produits et formulés par les partenaires d'autres projets du portefeuille SMARTBIOCONTROL. Au cours de la troisième année du projet, le questionnaire a été complété et traité, un rapport sera mis à la disposition du grand public au cours de la dernière année. Plusieurs essais sur le terrain, tant en serre qu'au champs, ont été réalisés d’une part et d'autre de la frontière. Les résultats positifs ont été diffusés auprès des producteurs et des acteurs du secteur dans la région transfrontalière.