Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

DEMO

Informations clés

Opérateur chef de file

Association La Passerelle / Le Grand Mix
place notre dame
BP 406 5
59337 Tourcoing cedex
FRANCE

Personne de contact :

Benjamin Jobin

Date de début

01-04-2016

Date de fin

30-09-2021

Eléments budgétaires

Budget Total
3 658 460,51 €

Réseaux sociaux



Site Web

http://demo-europe.eu/fr/page-daccueil/





DEMO

Durabilité et Écologie dans le secteur de la musique et de ses opérateurs

axe3

Catégorie

Projet

Objectif spécifique du programme

Valoriser et développer de manière innovante, créative et durable le patrimoine transfrontalier via le tourisme

Domaine d'intervention

Protection, développement et promotion des actifs culturels et patrimoniaux publics


La valorisation du patrimoine matériel et immatériel est devenue un levier essentiel pour le tourisme, lequel génère des retombées économiques importantes sur différents secteurs d’activités. Aujourd’hui, cependant, le développement local ne peut être considéré sans prendre en compte les enjeux sociaux et environnementaux, dans une perspective de développement durable. Les partenaires du projet ont donc pour ambition de concevoir et tester des solutions innovantes et créatives de valorisation durable du patrimoine culturel et naturel transfrontalier, dans le but de renforcer l’attractivité et le développement durable du territoire. La coopération transfrontalière dans le cadre de ce projet est primordiale car il existe une vision et des pratiques de développement durable différentes de chaque côté de la frontière. La mise en place d’actions complémentaires et coordonnées permettra une progression commune des partenaires et sera bénéfique aux populations des trois versants de la zone transfrontalière.

Date de rapport 26-11-2021

Depuis son lancement en avril 2016, DEMO (Durabilité et Écologie dans le secteur de la Musique et de ses Opérateurs) scelle un partenariat franco-belge à l’hétérogénéité féconde entre salles de concert, festivals de musique et experts du développement local et durable, réunis afin de favoriser la prise de conscience collective et la dynamique de changement de comportements, pour concourir aux objectifs du programme en termes de valorisation et de développement innovant et durable du patrimoine transfrontalier. Le partenariat est constitué de 4 partenaires français, 4 flamands et 3 wallons. Il regroupe : - 3 festivals : Dour Festival, en association avec 3D ASBL (Dour, Be), Le Cabaret Vert, organisé par Flap (Charleville-Mézières, Fr) et IeperFest (Ypres, Be). - 5 structures culturelles : Le Grand Mix (Tourcoing, Fr), Les 4 Ecluses (Dunkerque, Fr), Wilde Westen, (Courtrai, Be), 4AD (Dixmude, Be) et le Centre Culturel René Magritte (Lessines, Be), qui organise également un festival (Roots & Roses). - 3 structures développement durable : ExtraCité (Lille, Fr), IDEA (Mons, Be) et IMOG (Harelbeke,Be). Le projet est basé sur une démarche de progrès prenant en compte les quatre piliers du développement durable : l’environnement, le social, l’économie, la culture. Entre 2016 et 2021, (la date de fin du projet a été repoussé d’un an), DEMO a enclenché dans les salles de concerts et événements musicaux des partenaires un vaste programme d’actions réfléchit en amont grâce à des travaux de benchmark, diagnostics, etc. DEMO agit afin de limiter les impacts des activités des partenaires sur l’environnement : réduction et gestion des déchets, achats de contenants réutilisables, politique d’achats responsables, éco-conception, économie d’énergie et des ressources naturelles (matériels, fournisseurs), préservation de la biodiversité (reforestation, réduction des produits chimiques), mobilité douce et alimentation décarbonée. Afin de favoriser l’inclusion sociale, les partenaires travaillent leurs accessibilités, que soit en direction des groupes vulnérables, minoritaires, réfugiés, à faible revenus, ou encore en se formant à l’handicap et en travaillant leur accessibilité PSH, en proposant des concerts gratuits, des tarifs adaptés, en mettant en place des ateliers artistiques, culturels ainsi que sur le thème du développement durable. DEMO œuvre également pour une économie durable, circulaire, locale, mutualisée, sociale et solidaire, en faisant appel à des prestataires responsables et en circuit-court, en partageant un annuaire de prestataires et fournisseurs DD, en pensant des parcs de matériel mutualisé et en prêt, en travaillant avec des ressourceries, plus globalement en réfléchissant ses actes d’achats et de services, ses embauches, etc. DEMO travaille avec des chantiers de (ré)insertion et des ateliers protégés, et forment des jeunes aux métiers du spectacle et de la culture. DEMO soutient l’emploi et l’employabilité de tous et encourage les solutions innovantes à l’occasion de move Up et de partenariats avec de jeunes entrepreneurs. Enfin, DEMO aime son euro-région et met en valeur tous les patrimoines dont elle recèle (naturel, bâti, culturel, gastronomique), de la Mer du Nord aux forêts des Ardennes, afin d’encourager l’attractivité touristique (balades à vélos, pass concert/musée, liens avec les offices du tourisme). De nombreuses graines ont été plantées par le partenariat depuis son union afin de sensibiliser les parties-prenantes qui gravitent autour: organisation de stands d’information, rencontres professionnelles, éco-visites pour faire découvrir les bonnes pratiques (et découvrir celles des autres), Eco-Weekends inter et intra-équipes, échanges scolaires, spectacles, jeux, formations, initiations, diffusion de capsules vidéos, guides de bonnes pratiques, signalétique de tri, goodies intelligents, etc. La notoriété des partenaires DEMO permet de sensibiliser amateurs de musique, grand public, mais aussi professionnels, dans une logique de transférabilité, afin que les bonnes pratiques se propagent. Entre Octobre 2020 et mars 2021, les partenaires, toujours fortement impactés par la pandémie COVID-19 ont continué leur réflexion collective et la mise en place d’actions allant dans le sens d’une activité durable et responsable de leurs lieux et de leurs événements. Les partenaires ont profité de cet arrêt forcé et du temps disponible pour mener des études sur des thèmes identifiés au sein du partenariat et en fonction des besoins de chacun. Certains ont mené des benchmarks sur des outils de covoiturage, d’autres ont mené des auto-diagnostic sur leur consommation de plastique, d’autres un travail sur leur politique d’achats ou leur démarche responsable globale. Les partenaires ont diffusé l’étude environnementale finalisée en mai 2020 et ont continué la rédaction d’une autre publication, un guide pratique du bon accueil des personnes en situation d’handicap. Sur ce sujet, les partenaires ont continué de créer des aménagements et de s’équiper afin de rendre meilleure l’accessibilité de leurs lieux, ainsi que l’expérience de concerts aux personnes handicapées. Première étape indispensable dans l’accessibilité, les partenaires ont communiqué sur leur accessibilité et aménagements disponibles sur leurs propres outils de communication et sur des plateformes spécialisées. Toujours sur le volet sociétal et social, les partenaires ont cherché ensemble des pistes d’actions en faveur de la réduction des inégalités hommes-femmes. Certains partenaires ont saisi l’opportunité de suivre des formations et conférences sur le sujet de la parité et plus globalement de la diversité et de l’accessibilité. Enfin, sur un volet plus social, certains partenaires ont profité de cette période pour réfléchir à leurs conditions de travail et aborder le sujet de la qualité de vie au travail et de la réduction des risques psycho-sociaux, en participant à des journées de sensibilisation et en créant des espaces de détente. Côté environnemental, les partenaires ont mené des actions de plantation d’arbres, de végétalisation, de création de potager ainsi que des opérations de nettoyage de la nature...mais aussi de nettoyage de leurs boîtes mails. Les partenaires se penchent progressivement sur l’empreinte carbone des outils numériques. Les partenaires continuent de s’équiper en solution pour réduire les déchets (gourdes et gobelets) ou leurs offrir une seconde vie (recyclage des mégots et des masques). Côté dissémination, ce semestre a été marqué par la participation de deux partenaires a une initiation européenne d’éco-visite en visio, les digital safari, ce qui a permis aux partenaires en question de montrer toutes les initiatives durables et responsables qui ont été mises en place dans leurs lieux grâce à DEMO, en soulignant l’importance de la coopération. Comme le semestre précédent, DEMO n’aura pas touché beaucoup de personnes ; l’estimation faite est d’environ 6587 personnes (6520 personnes sur le semestre précédent), du fait de la pandémie. Depuis le début du projet, ce qui donnerait 1 667 558 personnes touchées par le projet, de près ou de loin, depuis le début du projet.