Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

Eureka

Informations clés

Opérateur chef de file

Beweging.net
Ardooisesteenweg 67
8800 Roeselare
BELGIQUE

Personne de contact :

Jasminka Poppe

Date de début

01-07-2019

Date de fin

30-09-2022

Eléments budgétaires

Budget Total
1 127 964,05 €

Site Web

https://eureka-interreg.org





Eureka

Grensoverschrijdend samenwerken voor burgerparticipatie en vorming

axe4

Catégorie

Projet

Objectif spécifique du programme

Renforcer et pérenniser la mise en réseau et l'offre de services transfrontaliers à la population en matière sociale

Domaine d'intervention

Accès à l’emploi pour les demandeurs d’emploi et les personnes inactives, en particulier les chômeurs de longue durée et les personnes éloignées du marché du travail, notamment grâce à des initiatives locales pour l’emploi et le soutien à la mobilité


Ce projet vise à rapprocher la politique du citoyen mais aussi mieux informer le citoyen sur la valeur de la démocratie. Pour ce faire, des projets pilotes d’initiatives citoyennes sont lancés dans les trois régions (France-Wallonie-Vlaanderen). Les participants des différentes régions visitent les projets et s’inspirent de ceux-ci, notamment en explorant les points communs et en échangeant avec les habitants des autres régions. L'objectif est que les projets pilotes et les discussions qui en découlent génèrent des idées pour les cours de formation nécessaires organisées plus loin dans le projet. Les projets sont tous évalués et leur impact social mesuré. Les initiatives sont compilées dans un guide de bonnes pratiques, largement diffusé afin que les initiatives citoyennes puissent aussi être organisées dans d’autres communes ou régions. Outre les projets, des formations sont également prévues pour un groupe cible plutôt vulnérable, qui dispose généralement d’un accès difficile aux formations ou sessions d'information classiques sur l’Europe et le sens de la citoyenneté active en Europe. Les formations sont très interactives et conçues en cocréation. Les sessions portent essentiellement sur les valeurs démocratiques et les projets pilotes sont utilisés dans ce cadre comme outil permettant de concrétiser certaines choses. Enfin, un cours « train the trainer » est organisé pour des organisations externes. L’objectif est qu’après le projet, les participants de la région puissent être invités à devenir un "citoyen actif" en Europe grâce aux outils obtenus. 

Date de rapport 08-09-2022

Ensemble avec sept partenaires de projet différents (de France, de Wallonie et de Flandre occidentale), ils travaillent depuis près de trois ans sur un projet transfrontalier de participation citoyenne sous le nom d'Eureka. Nous procédons ainsi parce que les différents partenaires du projet dans les trois régions sont confrontés aux mêmes problèmes, mais chacun a souvent une approche différente. En travaillant ensemble au-delà des frontières, les approches des différentes organisations sont renforcées. Au cours du projet, dix actions pilotes différentes ont été développées par les différents partenaires du projet sur une question très locale et visant spécifiquement les citoyens en situation de vulnérabilité (par exemple, les personnes ayant une expérience de la pauvreté, les jeunes issus de l'immigration, les femmes seules, etc.) Les connaissances acquises dans le cadre du projet ont été partagées avec le grand public au cours des derniers mois par le biais des modules de formation interactives et des intervenants invités. De cette manière, un aspect important de notre coopération transfrontalière a pu être réalisé, à savoir la rencontre et l'échange entre les différentes actions pilotes des trois régions. Au cours du semestre précédent (juillet-décembre 2021), 4 modules de formation ont eu lieu, portant à chaque fois sur la rencontre transfrontalière entre bénévoles, participants aux actions pilotes, professionnels et citoyens engagés entre la Flandre occidentale, la Wallonie et la France. Avec le soutien de deux interprètes, il a été possible d'échanger entre les différentes régions. Pour chaque module de formation, un outil d'évaluation a été développé (en ligne ou physiquement) et chaque participant a reçu un certificat de participation. Les deux derniers modules n'ont pu être réalisés qu'au cours du dernier semestre car nous avons été confrontés à des mesures sanitaires plus strictes à la fin du mois de novembre 2021. Le module de formation 5 " aspect politique " a eu lieu le 23 mars 2022 à Tournai et le module de formation 6 " participation citoyenne et Europe " a eu lieu le 22 juin 2022 au cœur de l'Europe, à savoir Bruxelles. Les modules de formation transfrontaliers, composés de 6 modules, ont ainsi été complétés au cours du dernier semestre. Au cours des derniers mois, des étapes importantes ont été prises dans le développement de notre plateforme e-learning. Nous avons mobilisé un maximum d'expertise lors des sessions de co-création des différents modules de formation. Pour chaque phase du site, nous avons donné la parole à un expert qui était également présent lors de la session de co-création. Les experts ont chacun formulé un certain nombre d'idées dans un exposé d'une minute et chacun a rédigé un court texte de 500 mots dans lequel les idées ont été approfondies. Présentation des actions pilotes réalisées qui étaient en phase d'achèvement au cours du dernier semestre : Beweging.net: -À Menin, un système de prêt de vélos pour adultes a été développé depuis février 2021 sous le nom de « Free Wielie », car les gens sont confrontés à la pauvreté liée à la mobilité. Les gens ne peuvent pas trouver un emploi ou se rendre au travail dans les municipalités environnantes parce qu'il n'y a pas assez de transports publics disponibles. Outre le système de prêt de vélos, il existe également un point de réparation. -A Harelbeke, il existe depuis mars 2022 un système de prêt de rollators, fauteuils roulants et autres matériels orthopédiques appelé Rollibieb. En outre, un plus grand nombre de personnes âgées seront impliquées dans la politique. Actuellement, l'accent est mis sur le développement de trajectoires de participation citoyenne pour les personnes âgées, avec l'aide des étudiants VIVES du département de travail social. La Ligue: -La Junior Association identifiée dans le projet provient de la commune frontalière d’Armentières, et se nomme « Salengro 3.0 », développant des activités autours de l’upcycling, de la couture et de l’engagement éco-citoyen sur leur territoire. Les jeunes de 11 à 15 ans de la ville d’Armentières qui se sont ainsi rassemblés autour des objectifs suivants: • Développer la mobilité des jeunes et des moins jeunes dans leur parcours d’insertion • Promouvoir les initiatives des jeunes autour d’actions d’utilité sociale • Sensibiliser à la démarche d’éco-responsabilité, d’upcycling et de réparabilité. -Les semaines départementales ont pour but de faire se rencontrer des partenaires qui agissent en faveur de la laïcité, du vivre-ensemble, de la lutte contre les discriminations et de l’éco-citoyenneté. Elle est l’occasion de mettre en œuvre différents temps de rencontres, de formations et de projets autour des thématiques. Ainsi, la Ligue de l’Enseignement accompagne durant cette semaine, des porteur.ses de projets, organise des temps d’éducation à ces sujets sociétaux mêlant partages de pratiques et d’outils pédagogiques. Le but concret étant de sensibiliser au sujet, de donner les moyens aux acteurs, d’agir en faveur du vivre-ensemble. CIEP WAPi: -À Tournai, un groupe de locataire s’est fait expulser de leur immeuble suite à un incendie. Ils ont eu 3 jours pour quitter les lieux, sans réelle solution. Un groupe s’est créé afin de revendiquer leurs droits, et trouver des solutions individuelles. Tous les participants sont actuellement relogés. A présent le groupe voudrait créer un récit collectif afin de garder des traces, retenir les erreurs, porter un plaidoyer politique. -À Ath, on repense la formation citoyenne avec des personnes étrangères dans l’obligation d’un parcours d’intégration. Individuellement et collectivement, ils ont réfléchi au concept de citoyenneté, reconnecter à l’expérience de la citoyenneté et de s’exprimer ensemble sur le sujet via une production culturelle. -À Mouscron et Tournai: Remobilisation sociale d’un public « Neets » via la participation culturelle: le but est que chaque jeune puisse se réapproprier son parcours et identifier un projet individuel qu’il veut mettre en place. Projet a été créé en fonction des besoins et attentes de chaque participant. -Groep INTRO: -À Roulers, un travail a été lancée dans le quartier de Krottegem pour connecter le quartier. La cohésion sociale dans ce quartier et dans d'autres est ainsi renforcée et, en outre, le cadre de vie et la participation des habitants sont améliorés. En fin de compte, les résidents locaux ont également leur mot à dire dans le développement de leur quartier. -À Courtrai, les jeunes d'OKAN (l’enseignement d’accueil pour les enfants non-natifs) peuvent goûter à la culture (cinéma, théâtre et/ou musique) dans différentes maisons de la culture. Les obstacles à la participation à la culture sont recensés par les jeunes de manière co-créative, des actions sont conçues pour faciliter l'accès à la culture pour tous à l'avenir. Femmes Prévoyantes Socialistes: -À Mouscron, un groupe de citoyen.ne.s, qui se sentent concerné.es par la question (victimes, témoins de violences ou non) provenant de Wallonie, Flandre Occidentale et Les Hauts de France, se réunit virtuellement en visio conférence. La finalité est de créer et d’accompagner une mobilisation citoyenne autour de la question des violences par et pour les citoyen.ne.s et ainsi permettre à ces derniers-ères de devenir « ambassadeur.drice.s » de la lutte contre les violences. Grâce à des actions pilotes à bas seuil, les partenaires du projet mettent les groupes cibles vulnérables et la population en général en contact avec l'Europe et la coopération transfrontalière. Grâce à cette modules de formation, nous avons créé une rencontre transfrontalière physique entre les différentes actions pilotes de Flandre occidentale, de Wallonie et de France. Dans les trois régions, les partenaires du projet sont confrontés aux mêmes problèmes, mais chacun a souvent une approche différente. En travaillant ensemble au-delà des frontières, l'approche des différentes organisations n'en est que renforcée ! À la fin du projet, les partenaires du projet inspireront autant que possibles d'autres organisations sociales et administrations locales des trois régions afin de les encourager à tester leurs choix politiques et leurs décisions avec des citoyens (vulnérables), mais aussi à rechercher une coopération avec les régions frontalières. L'annonce et la diffusion de notre projet se feront par le biais d'une brochure, du développement d'une plateforme d'e-learning (plateforme partagée), d'un module de train-the-trainer et de modules de formations.