Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

Eurocyclo

Informations clés

Opérateur chef de file

IDETA
Quai Saint-Brice 35
7500 Tournai
BELGIQUE

Personne de contact :

Nicolas Plouvier

Date de début

01-10-2017

Date de fin

31-12-2022

Eléments budgétaires

Budget Total
14 459 825,81 €

Site Web

www.eurocyclo.eu





Eurocyclo

Expérience transfrontalière en vélotourisme

axe3

Catégorie

Projet

Objectif spécifique du programme

Valoriser et développer de manière innovante, créative et durable le patrimoine transfrontalier via le tourisme

Domaine d'intervention

Pistes cyclables et chemins piétonniers


Le vélotourisme connaît un essor exceptionnel en Europe depuis plusieurs années et procure à la région transfrontalière un gros potentiel de développement économique. En effet, il est aux portes des plus gros marchés du vélotourisme européen (Allemagne, Pays-Bas et Flandre, avec une pratique en développement au Royaume-Uni, en France et en Wallonie). Le projet tire profit de l’accroissement des clientèles vélo européennes pour créer une offre de tourisme à vélo autour de 3 grands itinéraires européens EuroVelo transfrontaliers (3, 4 et 5) et la Lys auxquels sont agrafés les réseaux points-nœuds qui sont étendus autour de 4 poches transfrontalières et 1 réseau expérimental en Baie de Somme. Le projet permet ainsi l’aménagement de sections, de points noirs et de franchissements ainsi que l’implantation de mobiliers d’information et de services. Un ensemble d’outils marketing et d’actions de promotion est mené en coopération avec le projet ArdenneCyclo. Le projet souhaite apporter une réponse globale à un ensemble de problématiques locales. Il structure un vaste territoire transfrontalier aux portes des grandes régions de vélotouristes et en articulation avec les grands bassins de population, unissant les particularismes. Les partenaires du projet contribuent ainsi à la création d’une expérience touristique facilitée sur des axes vélos structurés dans des environnements variés : mer, campagne, ville, lacs, canaux. 

Date de rapport 12-08-2021

Les 30 partenaires du projet Eurocyclo ambitionnent de créer une expérience client qui s’appuie sur une offre de tourisme à vélo qualitative autour de 3 grands itinéraires européens EuroVélo transfrontaliers (EV3, EV4 et EV5), la Véloroute30 et la Lys permettant ainsi de réaliser une boucle de découverte de l'Euro-région. Sur ces grands itinéraires vélos sont agrafés les réseaux points-nœuds qui seront étendus autour de 4 poches transfrontalières et 1 réseau expérimental en Baie de Somme. Ce seront les premiers réseaux points-nœuds en France. Le projet concentre les moyens d'investissement sur l'aménagement de sections, de points noirs et de franchissements qui sont aujourd'hui des ruptures de linéaire ainsi que sur l'implantation de mobiliers d'information et de services. A l'aide d'éco-compteurs et d'enquêtes quanti-qualitatives, la fréquentation du territoire sera mesurée pour calculer les retombées économiques du vélotourisme sur le territoire transfrontalier et ajuster en conséquence la stratégie marketing et l'offre. Un ensemble d'outils et d'actions de promotion est défini en fonction d’une stratégie marketing. Les résultats attendus sont une augmentation de 100.000 nuitées et 150.000 visiteurs dans les sites touristiques, la création de 6 produits touristiques transfrontaliers significatifs, l'aménagement de 60km de voie verte, le balisage de 3.500km de réseaux. Le projet a démarré au 1er octobre 2017. Les groupes de travail transfrontaliers fonctionnent en mode projet. Ils ont été lancés autour de 3 grands axes : - les aménagements cyclables : typologies de revêtements, continuité des linéaires, cohérence du balisage, mobiliers de service. - la stratégie marketing et les plans d’actions opérationnels - l’évaluation des retombées économiques : dispositif commun d’éco-compteurs et d’enquêtes qualitatives. Les aménagements de tronçons manquants sur les 3 EuroVelos qui traversent le territoire transfrontalier ainsi que le développement des réseaux points nœuds transfrontaliers se mettent en place progressivement dans un calendrier serré. Pour rappel, les normes de développement durable sont omniprésentes dans le projet, que ce soit au niveau des matériaux de voiries cyclables, des équipements et du balisage ainsi que des supports et actions de communication. Les avancées significatives sont : Concernant l’EV3 : le Conseil Départemental de l’Aisne a démarré les travaux courant 2020 au nord de Guise. Un peu plus de 3km sont déjà réalisés, y compris la structure d’une petite section en voie mixte agricole jusqu’au hameau de Sainte Claire et la création d’une zone humide par mesure de compensation environnementale du projet. La voirie cyclable est équipée de 3 éco-compteurs. L’EV3 est entièrement balisée dans son tracé franco-belge et équipé de mobiliers de randonnée. Concernant l’EV4, le Syndicat Mixte Baie de Somme, associé au Conseil départemental du Pas-de-Calais, a lancé les travaux de réalisation de la passerelle de franchissement de l’Authie au lieu-dit « Pont à Cailloux » en janvier 2021. La durée totale du marché travaux est de neuf mois. Dans la continuité, à Ostende, la demande de permis pour l’aménagement du lieu de repos est à l’instruction. L'appel d'offres travaux sera lancé fin 2020 pour un démarrage de chantier à partir de l’automne 2021. A Avelgem, une première phase d’aménagement de la voie verte a été réalisée en novembre 2019 tandis que les travaux de la deuxième phase devraient démarrer en septembre 2021. A Wielsbeke, l’esquisse finale du projet de pont cycliste a été approuvée et le dossier de permis d’urbanisme est en cours d’élaboration. Le démarrage des travaux est prévu en septembre 2021. En lien avec l’EV4, le Conseil départemental de la Somme a réalisé la première phase de travaux pour aménager les berges cyclables dans la traversée d’Abbeville. L’esquisse pour la deuxième phase est validée. Les travaux devraient démarrer en septembre 2021. Le balisage de l’EV4 est encore en cours d’étude pour les versants français et flamand. Concernant la V30, le Département de la Somme a conforté les berges et aménagé une première partie de piste cyclable dans la traversée d’Abbeville. L’étude globale d’aménagement de la traversée cyclable a été rendue en avril 2021 et les travaux de la deuxième phase devraient débuter en septembre 2021. Concernant l’EV5, le permis d’urbanisme est à l’instruction pour le percement du pont du Beaufaux à Ellezelles et l’aménagement de la piste cyclable depuis la gare de Renaix jusqu’au pont. Les concertations entre les ingénieurs flamands et wallons ont permis d’élaborer les cahiers des charges de manière coordonnée et de définir le planning de mise en œuvre. Les travaux devraient démarrer au 3ème trimestre 2021. Le permis d’environnement pour l’aménagement de la section Renaix - Russeignies, a été accordé et les travaux ont démarré en Flandre à l’automne 2020. Pour l’aménagement de la section Russeignies-Renaix, en Wallonie, le permis est à l’instruction et la procédure d’acquisition des terrains privés par voie d’expropriation est également en cours. En fonction de ces échéances, le lancement de l’appel d’offres travaux est prévu en septembre 2021 pour un démarrage de chantier début 2022. Concernant la connexion de l’EV5 avec le réseau flamand entre Ruien et Escanaffles, les travaux ont démarré en novembre 2020 et devraient être achevés à l’automne 2021. L’EV5 est entièrement balisée dans son tracé franco-belge. Concernant la Véloroute de la Lys, les aménagements sont achevés depuis octobre 2019 pour la partie qui traverse le territoire de la Communauté d’Agglomération de Béthune-Bruay, Artois Lys Romane. Ils sont programmés en 2021 pour la partie qui traverse le territoire de la Communauté de Communes de Flandre Intérieure. La phase 1 des travaux (6 kms) est réalisée pour la partie de la Communauté de Communes Flandre Lys, c’est à dire du chemin de halage d’Haverskerque jusqu’à la brasserie du Pays Flamand à Merville. Concernant les réseaux points-nœuds, le Conseil Départemental du Nord a inauguré le 1er réseau points nœuds de France et le 1er réseau points noeuds transfrontalier avec la Flandre : réseau « Vallée de la Lys-monts de Flandre ». Il valorise plus de 830 km d’itinéraires cyclables. Le Conseil Départemental du Nord élabore désormais son schéma directeur pour la création d’un réseau points nœuds dans l’avesnois dans la continuité du réseau du Pays des Lacs. Ce réseau sera le deuxième dans le département du Nord mais également le deuxième réseau transfrontalier franco-belge avec, cette fois-ci, la Wallonie. Les réseaux de la Flandre occidentale et orientale, de la Wallonie picarde et du Pays des Lacs ont été adaptés, balisés et digitalisés pour offrir une meilleure sécurité, de meilleures expériences paysagères, une connexion avec les nouveaux territoires voisins qui s’inscrivent dans la dynamique du vélo, une meilleure approche transfrontalière d’expérience à vélo. Cela concerne 1.600 kms pour la Wallonie picarde et 798 kms pour le Pays des Lacs dont 200kms en cours de balisage. Le Conseil Départemental de la Somme a validé le schéma cyclable départemental en septembre 2020 ainsi que la reconnaissance du réseau points nœuds « Somme à vélo ». Le balisage démarrera au 2ème semestre 2021. Pour le volet marketing, les partenaires du projet ont défini pour les trois EuroVelos 3, 4 et 5 ainsi que la Véloroute 30 les publics cibles, le concept et l’identité de l’itinéraire, le support de promotion à réaliser du type carnet de route, topoguide ou cartographie. Les 4 produits transfrontaliers innovants ont été définis : -“Chaîne des monts” : itinéraire cyclo-sportif qui relie les monts de Flandre française aux monts de Flandre et de Wallonie picarde, en empruntant le réseau points nœuds transfrontalier et l’EV5. -“Bières, Fromages et Bocages” : parcours linéaire de 333 kms qui s’effectue de Compiègne à Charleville-Mézières en empruntant l’EV4 et qui continue vers l’Avesnois et le Pays des Lacs à travers le réseau points nœuds transfrontalier. -“Boucle des Lacs” : parcours qui s’articule autour de 4 boucles autour des lacs de l’Eau d’Heure et du Val Joly et qui s’appuie sur le réseau points nœuds transfrontalier, de l’EV3 et de 2 véloroutes transfrontalières. -« Monts de Flandre à vélo » : parcours qui privilégie le plat pour être facilement accessible au cœur des monts de Flandre française et belge. Il s’appuie sur le réseau points nœuds transfrontalier du Nord et de la Flandre occidentale. Les 3 premiers produits sont en phase d’étude et de conception tandis que le produit « Mont de Flandre à vélo » est finalisé et commence à être promu. Le site web projet est désormais en ligne : www.eurocyclo.eu Les reportages photos et vidéo de promotion ont été finalisés avec la même agence pour l’ensemble du territoire transfrontalier afin de disposer d’une unité de style. Différentes actions de mise à niveau ou de promotion ont également été menées, telles que des labellisations, des dépliants, des conférences de presse et éductours, des communications influenceurs, des participations aux salons rando, etc… Pour le volet études, les partenaires se sont engagés à suivre la méthodologie de Westtoer pour l’étude des réseaux points-nœuds et l’analyse finale des données. Concernant les études des Véloroutes, un appel d’offres a été lancé par le pilote du projet : Le département de la Somme. Le cahier des charges s’appuie sur l’expérience de Westtoer. Les partenaires français concernés par les études des Véloroutes EV3, EV4, EV5 et V30 vont réaliser une étude commune afin de s’assurer qu’une même méthodologie est utilisée, facilitant ainsi le traitement des données. L’étude confiée à une agence portera sur les versants français et wallons, Westtoer réalisant elle-même ses études. La pose de nouveaux compteurs ainsi que le recueil, le traitement et l’analyse des données auprès des partenaires disposant déjà de compteurs, suivent leur cours. Ainsi les compteurs de Westtoer ont été renouvelés. TOV a finalisé son comptage mobile et les données ont été livrées fin février par le prestataire Metrocount NL, et uniformisées afin d’être transmises à Westtoer pour analyse. Côté français, le département du Pas de Calais a acheté et posé 3 compteurs. La Maison du Tourisme de la Wallonie picarde et la Maison du Tourisme du Pays des Lacs se sont également associés pour l’acquisition de compteurs fixes et mobiles. Le marché a été attribué et les éco-compteurs seront posés pour l’été 2021. L’ensemble des compteurs actuels et à venir des différents partenaires a été positionné sur une carte Google maps, permettant d’avoir une vue d’ensemble transfrontalière. Les analyses qualitatives suivent leur cours également dans le planning qui avait été défini. Ainsi TOV a finalisé et traités plus de 1 .200 enquêtes qualitatives de terrain réalisées fin 2019. Le rapport a été communiqué à l’ensemble des partenaires du projet Eurocyclo.