Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

LUMINOPTEX

Informations clés

Opérateur chef de file

MATERIA NOVA
Parc Initialis
Av. N. Copernic 1
7000 Mons
BELGIQUE

Personne de contact :

Pascal VIVILLE

Date de début

01-01-2017

Date de fin

31-12-2021

Eléments budgétaires

Budget Total
2 127 058,50 €

Site Web

http://www.luminoptex.eu/





LUMINOPTEX

Nouveaux textiles intelligents pour de l'éclairage ambiant autonome

axe1

Catégorie

Portefeuille de projets

Objectif spécifique du programme

Accroissement de la recherche et de l'innovation de la zone transfrontalière dans les secteurs stratégiques et les secteurs à forte complémentarité

Domaine d'intervention

Processus de recherche et d’innovation dans les PME (y compris systèmes de bons, processus, conception, service et innovation sociale)


Ces dernières années ont vu un engouement important pour le développement de textiles intelligents et pour l'intégration de nouvelles fonctionnalités énergétiques. Ces textiles sont amenés à jouer un rôle important dans des domaines comme le stockage et/ou la transformation de l'énergie. L'intérêt du textile réside dans le fait qu'il est flexible, léger et peut être décliné en un grand nombre d'applications comme la signalétique (drapeaux, bannières) ou pour des applications architecturales (toiles décoratives, rideaux). De réelles opportunités apparaissent ainsi pour le marché des textiles photoniques dans le bâtiment (architecture, design intérieur) et dans le secteur de la mobilité. L'objectif du projet LUMINOPTEX est d'intégrer directement au textile des diodes électroluminescentes organiques (OLED's) pour combiner les propriétés uniques du textile (flexibilité, légèreté, confort, bas coût) avec les avantages des OLED's (rendements lumineux, basse consommation). Ces OLED's seront alimentées de manière autonome, en récoltant l'énergie disponible au sein des bâtiments sous forme de radiofréquences (WIFI) et en la stockant dans des batteries ou des super-condensateurs. Le projet se fonde sur l'association des compétences de 6 partenaires régionaux afin de proposer des méthodes novatrices pour concevoir un textile alliant les trois fonctionnalités suivantes : capturer l'énergie, la stocker et la mettre à profit pour émettre une lumière ambiante de façon autonome.

Date de rapport 26-05-2021

Durant la période de démarrage (le premier semestre, du 1er janvier au 30 juin 2017), la collaboration transfrontalière entre les six opérateurs du projet LUMINOPTEX s'est mise en place. Nous avons décidé que le projet avance de manière concertée entre les partenaires selon deux approches parallèles et complémentaires. La première consiste à tirer profit immédiatement des technologies déjà matures de certains partenaires pour avancer rapidement vers le prototypage. Ainsi Centexbel, Materia Nova et l'UCL ont commencé à collaborer pour la fabrication et l'intégration de dispositifs OLED's et de batteries flexibles au textile via l'utilisation de "release paper", ce qui permet dans un premier temps de s'affranchir de la nature des supports textiles, qui seront définis une fois le comité de valorisation consolidé. Les autres partenaires, plutôt actifs dans la conception de nouvelles fibres et dans la mise au point de structures pour capturer l'énergie, avancent de manière parallèle afin de concevoir un textile récupérateur d'énergie, ce qui constitue une approche plus fondamentale. Des travaux préliminaires menés entre L'ENSAIT, l'IEMN et l'UMONS servent ainsi de base à la conception de fibres textiles, tissées ou brodées intégrant des diodes rectificatrices. Pour le prototypage sur textile, des actions concrètes ont été entreprises au cours des semestres suivants. Des couches d'enduction barrière ont été mises au point par Centexbel. La mise en en œuvre des Oled's sur ces couches d'enduction, pour une protection efficace des dispositifs, a été réalisée par Materia Nova. En ce qui concerne les antennes collectrices, après les caractérisations menées par l'IEMN sur les antennes patchs réalisées aux semestres précédents, l'ENSAIT a brodé des modèles d'antennes dont les caractéristiques dimensionnelles ont été modifiées par l'IEMN pour améliorer les résultats en termes de rayonnement. Pour les batteries souples, de nouveaux matériaux actifs à base de nanotubes de carbone et de nanofils de silicium ont été synthétisés et des essais pour leur intégration dans les dispositifs de stockage Li ion ont été effectués par UCL-ICTEAM. Depuis le début du projet, 7 comités d'accompagnement et 12 comités scientifiques ont eu lieu. Sur le plan de la valorisation, des contacts très prometteurs ont été pris avec la société FIBERTEX (une entreprise textile de Wevelgem intéressée par des applications de couvertures textiles murales éclairantes). Ces contacts nous permettent d'orienter le projet pour la conception de premiers prototypes. L'accompagnement individuel de Fibertex a progressé en 2018 et 2019. Fibertex a fourni à Materia Nova des premiers supports textiles dont le tissage est particulièrement bien adapté pour l'intégration esthétique d'éléments éclairants OLeds'. En particulier, pour "camoufler" les connectiques. Dès S1, le projet a opté pour une stratégie de fabrication d'OLED sur papier transfert, laminé ensuite sur les supports textile. Cette stratégie permet une plus grande polyvalence des protocoles de fabrications vis-à-vis de la diversité des supports textiles disponibles. Cette stratégie a été appliquée aux support textiles de Fibertex. Sur le plan de la communication projet et programme, l'évènement de lancement officiel du projet a eu lieu le 26 Septembre 2017 à VKC-Centexbel à Courtrai. Un site internet du projet a été créé (http://www.luminoptex.eu/), 35 communications scientifiques (publications et posters), 42 communications de vulgarisation et 3 articles de presse ont été réalisées, jusqu'à la fin du semestre 8. Ces activités de communication sont en progression constante et régulière. Par ailleurs, le 1er et le 2ème semestre 2020 ont évidemment été perturbés par la crise sanitaire, la restriction des accès aux équipements et par conséquent l’arrêt de certaines activités expérimentales. La priorité demeure, pour autant, une coordination des actions avec les partenaires du projet pour une progression collective vers les objectifs du projet.