Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

NOMADe

Informations clés

Opérateur chef de file

CeREF
Chaussée de Binche 159
7000 Mons
BELGIQUE

Personne de contact :

Frédéric Dierick

Date de début

01-10-2019

Date de fin

30-09-2022

Eléments budgétaires

Budget Total
2 422 984,96 €

Site Web

http://nomadeproject.eu/#home





NOMADe

Ecosystème d'apprentissage, R&D et expertise transfrontalier dédié aux troubles neuro-musculo-squelettiques

axe4

Catégorie

Projet

Objectif spécifique du programme

Renforcer et pérenniser la mise en réseau et l'offre de services transfrontaliers à la population en matière sanitaire

Domaine d'intervention

Amélioration de l’accès à des services abordables, durables et de qualité, y compris les soins de santé et les services sociaux d’intérêt général


Le défi principal de NOMADe est d’améliorer la qualité des solutions préventives ou curatives proposées aux populations dans la zone transfrontalière en réduisant l’écart existant entre les connaissances scientifiques émanant des laboratoires scientifiques et les acteurs de terrain impliqués dans les Troubles Neuro-Musculo-Squelettiques (TNMS). Il s’agit d’assurer le transfert entre les connaissances et bonnes pratiques cliniques théoriques vers les acteurs de terrain avec pour objectif d’un bénéfice de santé pour les populations. La solution proposée pour réduire cet écart passe par le développement d’un écosystème – ensemble d’entités interagissant dans un environnement donné – spécialisé dans les TNMS et structuré autour de quatre pôles: e-learning (plateforme d’apprentissage en ligne), Recherche et Développement (développement d’ « intelligent devices » standardisés d’évaluation, monitoring ou revalidation des populations), expertise (essais cliniques) et validation. La coopération transfrontalière entre les partenaires réunis par NOMADe apporte une importante plus-value aux approches existant actuellement sur les 3 versants car ces derniers possèdent des expertises mono-disciplinaires fortes et complémentaires. Le projet NOMADe ambitionne donc d’améliorer les conditions de vie des populations de la zone transfrontalière France-Wallonie-Vlaanderen, via une amélioration et une mutualisation de la formation/éducation et des équipements disponibles pour les acteurs de terrain. Les résultats collectés dans le cadre du projet alimentent également des campagnes de sensibilisation à destination de la population souffrant de tels troubles.

Date de rapport 07-09-2021

Le projet NOMADe vise à développer un écosystème de formation et de R&D visant à lutter contre les troubles neuro-musculo-squelettiques (TNMS). Ce projet s’adresse aux thérapeutes, qui sont en demande de pratiques cliniques basées sur l’evidence based medicine/practice, et aux patients (population bénéficiaire). Les résultats de NOMADe sont diffusés via site internet du projet. Celui-ci est pleinement fonctionnel et offre un contenu régulièrement actualisé de vidéos dédiées aux TNMS et stockées sur la chaîne Youtube du projet. Ces vidéos vont de l’information grand public à des formations à destination des professionnels. Elles ont été réalisées en collaboration transfrontalière ULille-UAntwerpen-UPJV-CeREF-UMONS. Elles abordent de thématiques variées telles que l’aménagement ergonomique d’un poste de télétravail, les idées reçues sur le mal de dos,... Des modules d’e-learning sont entrés en phase de production et viendront compléter l’offre : ces modules seront accessibles aux utilisateurs inscrits à la plateforme pédagogique (public cible). Des modules consacrés à la prise en charge de la lombalgie serviront de base à un essai clinique randomisé (UMONS-UAntwerpen) évaluant l’impact de pédagogies innovantes dans le changement de pratique des thérapeutes. Outre des productions pédagogiques et multidisciplinaires, les équipes de NOMADe ont développé un capteur de mouvement qui a été testé de manière transfrontalière par les membres de NOMADe actifs dans la R&D (KULeuven-UPHF-URCA-CeREF). Les tests incluent des professionnels de la santé qui ne sont pas familiers avec les aspects techniques reliés aux capteurs. Les feedbacks des utilisateurs ont permis d’aboutir à un capteur de mouvement sans fil précis, aisément et rapidement utilisable dans des conditions cliniques habituelles. Un prototype de capteur d’activité musculaire a également été développé par la KULeuven. Finalement, un prototype d’environnement en réalité virtuelle a été réalisé par le chef de file, et sera testé de manière transfrontalière (CeREF-URCA) dans un but de validation. Il s’agit d’un environnement permettant d’évaluer la mobilité cervicale d’un patient puis de l’entraîner par le biais de cibles que le patient peut toucher en tournant la tête. Quelques points spécifiques au troisième semestre sont à mentionner. Tout d’abord, il a été impacté par la pandémie de COVID-19 : l’organisation d’événements tels que l’événement de lancement a été reportée au semestre suivant et les différentes règles sanitaires en vigueur chez les opérateurs n’ont permis que l'organisation de réunions en visioconférence. En interne, les laboratoires ou bureaux des différents opérateurs sont restés ouverts, ce qui a permis au projet de progresser conformément aux objectifs dans les domaines pédagogique et technologique. Ensuite, l’accord de plusieurs comités d’éthique a été obtenu, ce qui a permis le lancement de deux enquêtes. La première, établie en collaboration CeREF-Henallux-UPJV, vise à évaluer les facteurs de risques bio-psycho-sociaux des TNMS. La deuxième enquête, établie en collaboration CeREF-Henallux, ambitionne d’analyser les a priori des patients et thérapeutes en région FWVl concernant les méthodes de téléréadaptation des TNMS.