Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

PROBIOMESH

Informations clés

Opérateur chef de file

CHRU Lille - Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille
rue du Professeur Laguesse 6
59037 LILLE
FRANCE

Personne de contact :

Michel Cosson

Date de début

01-01-2018

Date de fin

31-12-2022

Eléments budgétaires

Budget Total
2 676 866,59 €

Site Web

http://www.probiomesh-interreg.eu/





PROBIOMESH

Fils et meshes tricotés biorésorbables pour la cure du prolapsus génital

axe1

Catégorie

Projet

Objectif spécifique du programme

Accroissement de la recherche et de l'innovation de la zone transfrontalière dans les secteurs stratégiques et les secteurs à forte complémentarité

Domaine d'intervention

Activités de recherche et d’innovation dans les centres de recherche publics et les centres de compétence, y compris la mise en réseau


La maladie du prolapsus pelvien (couramment appelé "descente d'organes") est causée par l’âge et les grossesses successives qui altèrent la santé de des femmes en endommageant les muscles pelviens, au niveau du bassin.  Ce problème concerne une femme sur 3, soit plus de 2 millions de patientes uniquement en Belgique et en Hauts-de-France (60 % des femmes de plus de 60 ans).
Bien que la demande de prise en charge chirurgicale soit croissante, les solutions actuelles sont mal adaptées, les dispositifs étant trop rigides et inconfortables pour les patientes.
Le projet consiste en la réalisation d'implants textiles semi-résorbables de renfort pour le traitement de prolapsus génitaux. PROBIOMESH regroupe des acteurs transversaux et transfrontaliers dans le domaine des sciences médicales, polymères et procédés textiles pour proposer de nouvelles solutions aux patientes.

Date de rapport 21-10-2021

L’objectif de PROBIOMESH est de mettre au point des implants textiles de renfort les plus fins possibles, semi-résorbables, pour bouger mieux et plus longtemps. Pour cela, nous avons avons associé nos compétences : Centexbel (Courtrai et Grâce-Hollogne, Belgique) développent des solutions textiles à partir de nouveaux matériaux développés par Matéria Nova (Mons, Belgique). L'Ecole Centrale de Lille réalise les tests mécaniques et simulations nécessaires à l'amélioration des prototypes. Le CHU Lille coordonne le projet et apporte son expertise clinique sur la question. Les premiers travaux du projet ont permis d’arrêter un choix des matériaux sur lesquels nous travaillons, les polymères PLA et PCL. Ces 2 matériaux, non cytotoxiques, nous permettent d’obtenir des mélanges qui pourront ensuite être tricotés selon différentes techniques. Les premiers résultats de biorésorption et de comportement mécanique in vitro de ces deux matériaux sont également encourageants. Puisqu’il s’agit enfin de développer des implants davantage adaptés à la zone pelvienne, de tests pré-cliniques seront réalisés à partir des prototypes tricotés dans le cadre du projet Probiomesh. Ces derniers permettront d’évaluer le comportement des prototypes in vivo, à mettre au regard des résultats obtenus en in vitro. De nouveaux prototypes, à base des deux matériaux sélectionnés, ont été tricotés pour être ensuite étudiés in vitro et in vivo. Malgré la crise sanitaire liée à la pandémie de COVID-19, les partenaires oeuvrent toujours à la réalisation de premiers prototypes, conformes aux exigences médicales, à tester chez l’animal. En 2021, les partenaires ont réalisé de belles avancées dans la connaissance des matériaux et la compréhension des modes de dégradation et de l’évolution des propriétés physico-chimiques au cours du temps. La réalisation des tricots est, elle, plus délicate. Le caractère innovant et la technicité demandée pour le tricotage de ces matériaux innovants constituent encore un défi à relever en termes de qualité de réalisation et de reproductibilité. Outre ces développements techniques, le partenariat Probiomesh a multiplié les participations à différents évènements scientifiques et médicaux, pour promouvoir les travaux de recherche sur de nouvelles meshes implantables et susciter l’intérêt des fabricants de dispositifs médicaux. Ces évènements sont annoncés sur le site web du projet : http://www.probiomesh-interreg.eu/ et sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Twitter). Enfin, des articles ont été publiés dans des revues grand public (magazine Top Santé n°344 avril 2019, magazine Elle Belgique éd. Mai 2019) ou spécialisées (revue Unitex n°1 2019). L’objectif est de sensibiliser le grand public et les spécialistes aux travaux menés dans le cadre du projet, au bénéfice des patientes et de futures recherches.