Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

SMART AQUAPONICS

Informations clés

Opérateur chef de file

Gembloux Agro-Bio Tech
Passage des Déportés 2
5030 Gembloux
BELGIQUE

Personne de contact :

Haïssam Jijakli

Date de début

01-01-2018

Date de fin

30-06-2022

Eléments budgétaires

Budget Total
1 946 520,91 €

Réseaux sociaux



Site Web

http://www.smart-aquaponics.com/





SMART AQUAPONICS

Développement d’outils de gestion intelligents pour des systèmes aquaponiques adaptés aux professionnels, aux collectivités urbaines et à la formation

axe1

Catégorie

Projet

Objectif spécifique du programme

Accroissement du transfert et de la diffusion des bonnes pratiques innovantes dans les secteurs stratégiques et les secteurs à forte complémentarité de la zone transfrontalière

Domaine d'intervention

Soutien aux processus productifs respectueux de l’environnement et à l'utilisation rationnelle des ressources dans les PME


En raison de sa très forte urbanisation, à hauteur de 93%, la région transfrontalière France-Wallonie-Flandres est sujette à des flux journaliers massifs de produits agricoles, d’eau et d’énergie provenant des systèmes de production agricole conventionnels (42 à 67 % du territoire). Ces systèmes génèrent de grandes quantités de CO2, d’eaux usées et autres déchets. Pour accroître le transfert et la diffusion des bonnes pratiques dans la filière verte en général et spécifiquement dans le domaine agricole, il est nécessaire de réaliser une structuration des réseaux transfrontaliers de Recherche & Innovation, permettant ainsi d’améliorer la sécurité alimentaire, d’apporter des bénéfices environnementaux, économiques et sociaux tout en encourageant l'élaboration de solutions innovantes.  L’aquaponie est une solution pertinente pour répondre aux problématiques de la région transfrontalière France-Wallonie-Flandres en matière de gestion de l’eau et de sécurité alimentaire. Il s'agit d'une technique agricole rurale et urbaine qui associe dans un même système intégré la culture de végétaux et l’élevage de poisson pour la production durable, fraîche et saine de poissons et de légumes. L’objectif du projet SMART AQUAPONICS est de promouvoir le transfert et l’adoption de cette technique agricole dans le tissu économique transfrontalier. Le projet vise à encourager le développement et la démonstration d’un système de gestion intelligent des systèmes aquaponiques, la création de nouveaux produits à mettre sur le marché pour accompagner son déploiement dans la région transfrontalière (logiciel de gestion, serious game) tout en soutenant l’innovation organisationnelle et sociale (nouveaux modèles d’affaire, nouveaux usages) et la diffusion des bonnes pratiques (programme de formation). La collaboration intersectorielle dans le cadre du projet stimule l’innovation et la compétitivité des entreprises transfrontalières qui sont opérateurs partenaires du projet, et plus généralement les acteurs du domaine de l’agriculture professionnelle et urbaine.

Date de rapport 21-05-2021

Le projet Smart Aquaponics a pour objectif d'encourager le développement de l'aquaponie professionnelle par le biais d'une application (smart phone et PC) comprenant trois outils de 3 outils connectés : -Outil de formation en ligne -Outil d'aide à la conception -Outil de monitoring. L'outil de formation en ligne est composé d'un jeu éducatif (serious gaming) et de modules de cours théoriques. Le jeu permettra à l'utilisateur de manipuler des systèmes aquaponiques virtuels de complexité variable et d'expérimenter un riche éventail de situations. Le jeu intègrera à la fois les aspects pratiques et les notions de biologie nécessaires au design et à la conduite d'un système aquaponique. Les publics ciblés sont les niveaux d'enseignements secondaires techniques, supérieurs et universitaires et dans une certaine mesure les autodidactes et le milieu associatif. À terme, un réseau de formation pratique pourrait également être mis en place. L'outil d'aide à la conception des systèmes aquaponiques permet à l'utilisateur de composer des systèmes aquaponiques virtuels et de réaliser des simulations. Les simulations estimeront les rendements et la stabilité des systèmes et permettront donc d'affiner leurs conceptions. La simulation intègrera la conception complète des systèmes aquaponiques et également l'achat en ligne des différents composants. Cet outil se veut adaptable à un maximum de systèmes aquaponiques. L'outil de monitoring des systèmes aquaponiques pourra permettre à l'utilisateur de suivre l'état du système, mais aussi d'anticiper les problèmes potentiels. Ce monitoring se fera sur base de capteurs (sonde pH, température, NH4, niveau d'eau, ...) connectés et sera adapté aux systèmes artisanaux et petites structures commerciales. La particularité de ce système de monitoring est qu'il sera basé sur un modèle dynamique qui, en suivant l'évolution des paramètres, pourra anticiper les accidents. Ce projet nécessite différentes expertises, à savoir l'aquaponie, modélisation, électronique, enseignement et un contact fort avec la profession. Pour se faire le projet rassemble différentes partenaires : L'Université de Liège, le PTI, Yncréa, le PCG, Howest, Vigo Universal, l'Atelier de Bossimé, Aqua4C, Odisee, Le Pôle Aquimer, Groupe One, Vlakwa, Uni La Salle et le Pôle légume Nord. Lors des trois premières années du projet, les partenaires ont commencé à identifier et rassembler une communauté de personnes intéressées par les outils développés par Smart Aquaponics. En particulier, les objectifs de la communication sont de rassembler des beta testeurs de l'application et de potentiels utilisateurs pour l'application finale. Ceci a été réalisé grâce à l'organisation, à la participation à différents évènements, la réalisation d'un site internet (www.smart-aquaponics.com) et les réseaux sociaux Facebook (https://www.facebook.com/SmartAquaponics/), Twitter (https://twitter.com/SmartAquaponics) et LinkedIn (https://www.linkedin.com/company/smart-aquaponics). Une stratégie de communication du projet a été mise en place. Les aspects de communications sont menés par Groupe One, Uliège, Vito et le Pôle Aquimer. Du point de vue technique, les partenaires ont sélectionné et installé des capteurs permettant de collecter des données sur les systèmes aquaponiques du PTI, Yncréa, PCG et Uliège. Ces capteurs permettront aux partenaires de collecter les données de l'application. Le partenaire Howest a développé une chaine d'acquisition de donnée, c.-à-d. un ensemble d'outils permettant de transférer les données des capteurs au serveur de Smart Aquaponcics. L'élément central est un agrégateur de donnée, intégrant toutes les informations des capteurs avant de les envoyer sur le serveur. Cet agrégateur de donnée pourra se connecter à quatre systèmes différents faisant l'interface entre l'agrégateur de données et quatre types de capteurs/ordinateurs commerciaux : capteurs analogiques, capteurs numériques, ordinateurs de contrôle de serre à signal analogique (Hortimax ou Priva) et ordinateur de contrôle de serre à signal numérique (IKS et Campbell). Ainsi, Howest a finalisé la conception de l'agrégateur de données, l'interface avec les capteurs analogiques et l'ordinateur de contrôle de serre analogique. Ces systèmes sont actuellement installés dans les systèmes aquaponiques des différents partenaires, à savoir le PTI, PCG, Uliege et Yncréa. Yncréa a investi dans un serveur et créé une base de données permettant d’ accueillir les données des systèmes aquaponiques. Uliège a réalisé le modèle informatique simulant les systèmes aquaponiques. Ce modèle est actuellement implémenté sur les serveurs d’Yncréa et accessible sur demande via une interface web. Vigo Universal, de son côté a initié le développement du back-office de l'application. Différentes sessions de brainstorming ont été réalisées en vue de définir le contenu didactique et utilisation de l'application. En plus d'atteindre ces objectifs, ces sessions ont permis aux partenaires de développer une réelle vision commune autour du projet. Les équipes didactiques du PTI, Yncréa, Odisee et Uliège sont actuellement en train de rédiger le contenu didactique de l’application.