Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

SymBIOse

Informations clés

Opérateur chef de file

Inagro
Ieperseweg 87
8800 Roeselare
BELGIQUE

Personne de contact :

Johan Mahieu

Date de début

01-04-2018

Date de fin

31-12-2022

Eléments budgétaires

Budget Total
1 477 613,21 €

Site Web

http://www.symbiose-interreg.eu/





SymBIOse

SymBIOse transfrontalière pour la recherche de techniques innovantes assurant la fertilité du sol et pour l’amélioration des filières grandes cultures et légumes bio

axe1

Catégorie

Projet

Objectif spécifique du programme

Accroissement du transfert et de la diffusion des bonnes pratiques innovantes dans les secteurs stratégiques et les secteurs à forte complémentarité de la zone transfrontalière

Domaine d'intervention

Processus de recherche et d’innovation dans les PME (y compris systèmes de bons, processus, conception, service et innovation sociale)


Les surfaces bios en Belgique comme en France sont en pleine croissance. Toutefois, à l’exception de la Wallonie, le bio ne représente qu’ 1% de la surface agricole régionale. Pour les systèmes de cultures sans élevage, l’apport d’azote nécessaire à la production est un vrai défi. Les trois régions offrent des opportunités de développement considérables pour les agriculteurs bio et l’ensemble des maillons de la filière. SymBIOse a pour ambition de soutenir ce développement du marché d’une manière durable et équitable. Les trois structures de développement de la zone Interreg rédigent un observatoire annuel, permettant de dresser l’état des lieux des filières biologiques. Un réseau d’acteurs économiques est mis en place pour favoriser la structuration et la coopération transfrontalière au sein des filières biologiques en céréales et protéagineux ainsi qu’en légumes de plein champ. En contribuant à la fertilité biologique des sols et à la nutrition azotée des cultures, la légumineuse se trouve également au cœur des enjeux du développement de la bio dans nos régions. Ce réseau est réalisé à travers l’organisation d’une table ronde annuelle avec d’opérateurs économiques représentant la production, transformation et distribution bio et la construction de projets de collaboration transfrontalière entre opérateurs économiques. 

Date de rapport 08-07-2021

La journée de lancement officiel du projet organisée le 29 juin 2018 a permis de mettre en valeur et questionner les enjeux autour des légumineuses comme levier de développement de l’agriculture biologique à l’échelle transfrontalière. Cette journée était construite en mobilisant de nombreux intervenants afin de favoriser les échanges et l’ouverture à de futures collaborations transfrontalières. Des fabricants d’aliments du bétail (aussi bien des français que des belges) étaient aussi présents et sont intervenus pour rappeler leurs besoins et la nécessité de production de protéines végétales en France et en Belgique. Au cours des trois premières années, les opérateurs ont principalement travaillé sur le partage de leurs connaissances et expériences ainsi que la valorisation du projet au plus grand nombre. Le site web www.symbiose-interreg.eu permets de communiquer sur les actualités du projet mais aussi sur des résultats de recherche, des échanges d'expériences et des filières et des informations plus générales sur le secteur bio. La communication sur le projet SymBIOse a permis de sensibiliser un groupe d’agriculteurs français, producteurs légumiers de plein champ. 10 producteurs de la CUMA Bio-Territoires (Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole) souhaitent améliorer leurs pratiques notamment vis-à-vis de la fertilité des sols. Ils ont apprécié les bénéfices apportés par le projet de coopération transfrontalière par des visites transfrontalières avec des échanges d’expériences entre les agriculteurs, conseillers et chercheurs des 3 versants. Les opérateurs ont fait aussi un premier travail de partage des observatoires de développement de l’agriculture biologique à l’échelle transfrontalière. Des réunions avec les partenaires ont permis de mettre en commun nos données et d’aller en chercher de nouvelles, ainsi que de communiquer nos données de lancement pour SymBIOse sur les fourrages/mélanges céréales-protéagineux. Le document «État des lieux de la filière en Hauts-de-France, en Flandre et en Wallonie » a été mis à jour à la mi-2020 avec les derniers chiffres disponibles des 3 versants. Le projet a aussi vocation à faire travailler les opérateurs de l’aval ensemble pour des filières équitables et durables. Pour cela une réunion permettant d’établir le SWOT (forces-faiblesses / opportunités-menaces) a été organisée le 3 septembre 2019 avec 18 acteurs économiques. Suite à cette analyse SWOT, 6 axes stratégiques ont été définis et pour chaque axe, 3 à 5 projets ont été proposés pour permettre la réalisation des axes stratégiques. Une action est la stimulation de l'échange transrégional de la demande et de l'offre de produits biologiques. Le premier livrable de cette action est la publication d’un carnet d’adresses avec les principaux débouchés par filière de production et de la demande de produits bio spécifiques des acteurs du marché. Ce carnet d'adresses a été mis à jour régulièrement par les partenaires. Les opérateurs ont commencé un système d’échange d'informations sur les prix des céréales et des légumineuses biologiques, entre les 3 versants du projet. Un aperçu mensuel est fait des prix des marchés actuels des céréales et des protéagineux. Il a été convenu entre les opérateurs d'examiner si l'échange d'informations sur le marché pouvait être étendu aux légumes de plein air. Au niveau technique, les opérateurs ont partagé les problématiques et des solutions à tester visant à optimiser la place des légumineuses dans les rotations en vue de maintenir la fertilité des sols et la productivité des systèmes. Les opérateurs ont parcouru l’ensemble des enjeux agronomiques des légumineuses à feuilles et à graine en intégrant des aspects filières Les chercheurs des 3 versants ont fait la sélection des légumineuses sur lesquels il semble pertinent de travailler. Dans le but de travailler avec les mêmes variétés sur les différents versants, des échanges de semences ont été réalisées dans chaque saison de semis. Chaque structure de recherche a semé et moissonné les essais de l’automne 2018 et 2019 et du printemps 2019 et 2020. Entre-temps, les essais de l'automne 2020 et du printemps 2021 ont également été semés. Ceux-ci font l'objet d'un suivi régulier par les partenaires. La coopération entre les opérateurs a permis la mise en place une carte de présentation des essais sur les 3 versants qui donne l’ampleur du travail réalisé. Cette carte, actualisée chaque année, reprend les essais qui ont été implantés et leurs objectifs respectifs. Le premier traitement des résultats 2018 et leurs analyses statistiques ont permis de soumettre un poster pour les Rencontres Francophones Légumineuses, organisées en numérique en février 2021. Les premiers résultats peuvent également être consultés sous la rubrique "Résultats" sur le site web du projet et dans les magazines spécialisés pour les agriculteurs biologiques. Les opérateurs ont organisé des tours de plaine et les visites transfrontalières aux champs d’essais. Depuis mars 2020, les mesures en vigueur sur COVID-19 sont prises en compte. Parce qu’il était difficile d'organiser des visites de champs d’essais pour un grand publique à cause de la pandémie COVID-19, les opérateurs ont publié des vidéos des visites numériques de champs d’essais et des témoignages sur le site web du projet, Fin de l’été 2019, les opérateurs ont finalisé la synthèse bibliographique sur la place des légumineuses dans les rotations. Ces éléments ont été présentés de la Journée Techniques et Filières Terr’Eau Bio 2019.