Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

TRANSFIRM

Informations clés

Opérateur chef de file

Université de Lille (à partir du 01/01/2020)
Rue Paul Duez 42
59800 Lille
FRANCE

Personne de contact :

Anne-Fabiola Bontinck

Date de début

01-10-2018

Date de fin

31-12-2021

Eléments budgétaires

Budget Total
683 289,38 €

Réseaux sociaux



Site Web

https://transfirm.univ-lille.fr/





TRANSFIRM

Etudiants entrepreneurs sans frontières

axe2

Catégorie

Projet

Objectif spécifique du programme

Créer, valoriser et mutualiser conjointement des dispositifs de développement et d'accompagnement des PME à l'accès aux marchés

Domaine d'intervention

Emploi indépendant, entrepreneuriat et création d'entreprises, y compris les micro, petites et moyennes entreprises innovantes


L'entrepreneuriat chez les jeunes favorise l’émergence de nouvelles activités de croissance, leurs projets innovants pouvant être dotés d'un fort potentiel et générer par la suite des créations d'entreprises et d'emplois. Or, Il n’existe actuellement pas de programme collectif visant à développer les échanges franco-belges sur l'entreprenariat des jeunes surtout sur le long terme. L’objectif principal du projet TRANSFIRM est de favoriser la création de nouvelles activités transfrontalières par des étudiants entrepreneurs, notamment dans des filières technologiques, scientifiques ou en économie sociale et solidaire. Le projet vise en outre à promouvoir la mobilité transfrontalière des étudiants et favoriser les rencontres avec les réseaux d’appui transfrontaliers, de construire des partenariats et des projets d’entreprises transfrontaliers conjoints entre étudiants entrepreneurs et de développer des synergies en offre académique transfrontalière. Dans un premier temps, le projet vise à faire un état des lieux des dispositifs et actions existants sur l’ensemble du territoire et à élaborer des recommandations pour la diffusion des meilleures pratiques. Ensuite, un programme de formation pour l’entrepreneuriat transfrontalier sera proposé aux jeunes futurs entrepreneurs. TRANSFIRM favorise la création de projets sur des thèmes de société par des étudiants sous forme d'équipes transfrontalières, mobilisant également les collectivités territoriales. 

  • SOWALFIN (Société de Financement et de Garantie des Petites et Moyennes Entreprises)
    Site web : http://www.sowalfin.be/

Date de rapport 25-03-2022

Le projet TRANSFIRM vise à développer des liens entre les structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat étudiant et les étudiants-entrepreneurs des trois régions transfrontalières : le Nord de la France, la Wallonie Picarde et la Flandre. Plusieurs actions ont été mise en place : des recherches, des challenges et des formations transfrontalières notamment. Une recherche a été mené par l’UCLouvain. Les différentes structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat-étudiant sur le territoire ont été interrogés de manière à avoir un état des lieux de l’accompagnement sur les trois régions. Les recherches se sont également intéressées aux étudiants-entrepreneur. Des étudiants accompagnés ont été interrogés pour identifier leurs besoins et avoir leurs feedbacks sur les méthodes d’accompagnement proposés par les structures. Des focus-groupes avec des étudiants de chaque région ont été organisés en 2020. Les premiers résultats de ces recherches ont été présentés aux partenaires et aux structures d’accompagnement lors d’un workshop en juin 2021. Des événements ont été organisés, ouverts aux étudiants des trois régions. Une première rencontre s'est organisée le 18 décembre 2018 au Hangar-K à Kortrijk par nos partenaires, l'Université de Gand et HOWEST. L'événement consistait à « pitcher » son projet entre étudiants et jeunes entrepreneurs des établissements partenaires de TRANSFIRM et à partager un moment d'échanges avec les coachs présents. Ce jour-là, 55 étudiants-entrepreneurs ou en recherche de création étaient présents (5 étudiants de France, 6 étudiants de Wallonie, 44 étudiants de Flandre). Un deuxième événement - le lancement officiel de TRANSFIRM - s'est déroulé le 27 février 2019 au FabLab TechShop Leroy Merlin de Lille. Dans le cadre d'un atelier créatif de prototypage d'objets, l'objectif était de créer une cohésion d'équipe entre les étudiants-entrepreneurs français et belges. 12 étudiants, (4 étudiants des Hauts-de-France et 8 étudiants de Wallonie) ont participé à un atelier créatif de prototypage d'objets. Le même jour, une conférence de presse de lancement a eu lieu. Une troisième rencontre a eu lieu à l'occasion de la Student Projects Week en Wallonie du 25 au 29 mars 2019. En effet, des incubateurs belges spécialisés dans l'accompagnement d'étudiants entrepreneurs - La Maison de l'Entreprise et le Start Me Up Challenge - ont invité les partenaires de TRANSFIRM à tenir un stand durant ces journées de sensibilisation à l'entrepreneuriat-étudiant, mêlant conférences et exposition de projets. Ainsi, 7 étudiants-entrepreneurs français ont participé aux conférences à Mons et Charleroi. Certains challenges existants ont été diffusés auprès des partenaires pour attirer des étudiants transfrontaliers, c'est le cas par exemple du challenge HIBSTER qui s'est déroulé à Lille et auquel 4 étudiantes wallonnes et 6 étudiantes flamandes ont pu participé. Une formation de l'IAE (Université de Lille) a été ouverte aux étudiants belges et 2 étudiants de Condorcet y ont participé. , Une session de trois ateliers transfrontaliers a été organisée en ligne en mai 2021. Un challenge transfrontalier a été organisé : le Flourishing Business Challenge, qui devait se dérouler sur trois jours avec des formations et des sessions de travail entre étudiants issus des trois régions pour répondre à une problématique de développement transfrontalier. Malheureusement, la situation sanitaire a entraîné le report de cet événement en février, mars et avril 2021, en visio. Près d'une soixantaine d'étudiants ont participé en équipe mixte à ce challenge Depuis le début du projet, l'UCLouvain effectue un travail de recherche pour présenter un état des lieux des programmes d'accompagnement dans les trois régions et des ateliers ont été menés avec des étudiants pour identifier leurs besoins. L'analyse des données récoltées est en cours. Un atelier de travail avec les incubateurs a été organisé pour discuter des premiers résultats de cette recherche. En parallèle, un autre travail de recherche est mené par l'UMons pour définir la probabilité pour qu'une idée entrepreneuriale, dès le tout début de son expression, se transforme en un projet d'entreprise à fort potentiel de croissance.