Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

TRANSMOBIL

Informations clés

Opérateur chef de file

Provincie West Vlaanderen
Streekhuis Westhoek
Woumenweg 100
8600 Diksmuide
BELGIQUE

Personne de contact :

Philip Konings

Date de début

01-04-2018

Date de fin

31-12-2022

Eléments budgétaires

Budget Total
3 603 785,22 €

Réseaux sociaux



Site Web

https://www.transmobil.be/fr/portail/294/index.html





TRANSMOBIL

Améliorer les services de mobilité dans la zone rurale transfrontalière

axe4

Catégorie

Portefeuille de projets

Objectif spécifique du programme

Renforcer et pérenniser la mise en réseau et l'offre de services transfrontaliers à la population en matière sociale

Domaine d'intervention

Initiatives de développement local menées par les acteurs locaux dans les zones urbaines et rurales


Le projet souhaite favoriser la mobilité des populations dans le territoire rural transfrontalier où il existe peu ou pas d'alternatives à la voiture individuelle. Il vise à apporter de nouvelles solutions en matière de mobilité et ce en particulier pour les populations ne possédant pas de voiture individuelle ou simplement celles ouvertes à un mode de vie plus durable. 
Avec la réalisation d'un réseau transfrontalier de pôles, le projet souhaite développer de nouvelles formes de services de mobilité, dans les centres des villages et villes, combinant ces services de transport à des services sociaux et commerciaux. En même temps, le projet améliore l'information aux voyageurs pour les habitants du territoire transfrontalier à travers la carte transfrontalière actualisée des transports en commun. Le projet étudie également la mise en place d'une centrale 'mobilité' transfrontalière. Pour terminer, TRANSMOBIL souhaite améliorer les connaissances des différents acteurs ayant des compétences dans le domaine de la mobilité dans les territoires ruraux où les services de mobilité, notamment transfrontaliers, ont généralement été peu étudiés. 
Une étude sur les connexions de lignes existantes et sur les liaisons transfrontalières potentielles permet aux acteurs du domaine de la mobilité de mieux connaître les problématiques et opportunités partagées et propres à leur territoire. A travers le pôle 'mobilité', ils pourront dialoguer, mutualiser leur expertise et moyens pour faire émerger des solutions concrètes communes permettant d'améliorer les services de mobilité pour la population.

 

Date de rapport 02-05-2022

Dans le Westhoek transfrontalier, les transports en commun sont peu développés, les liaisons transfrontalières quasi inexistantes et il n’existe que peu, voire pas d’alternatives à la voiture individuelle. TRANSMOBIL entend offrir aux habitants du territoire frontalier des possibilités pour permettre une plus grande mobilité. A cet effet, le projet met en place un réseau transfrontalier de «hubs». Ce sont des endroits dans les villages et les villes, où les habitants ont accès à des services dans le domaine de la mobilité en même temps qu’à des services sociaux et commerciaux. Qu’est-ce que cela représente concrètement ? Certains hubs proposeront la location de vélos et une épicerie locale où faire ses courses. D’autres permettront de prendre un taxi jusqu'à l'arrêt d'autobus le plus proche de l'autre côté de la frontière. En attendant le taxi, on pourra déguster un café en faisant un brin de causette avec quelques habitants du quartier. Les habitants et utilisateurs sont impliqués dans le projet afin qu’ils puissent donner leur avis sur les hubs et les utiliser activement. Ils reçoivent également des informations et des idées pour qu’ils puissent laisser leur voiture au garage tout en découvrant de nouvelles formes de mobilité. Le réseau de hubs sera doté d'une carte actualisée de la mobilité transfrontalière, qui sera mise à la disposition de tous les utilisateurs. Le projet examinera également la faisabilité d'une centrale de mobilité transfrontalière. Celle-ci permettrait aux voyageurs de consulter en ligne l'offre de mobilité dans leur région frontalière. Afin d'assurer le bon déroulement de la démarche, le projet s'appuie sur une plate-forme de connaissances transfrontalière, qui rassemble toutes les connaissances nécessaires auprès d'experts, de fonctionnaires, d'acteurs compétents et impliqués, bref de l’ensemble des acteurs disposant de connaissances sur la mobilité de part et d’autre de la frontière. Le projet a débuté officiellement le 1/4/18 et il a été lancé le 14/6/18 à la gare de Bailleul. Le projet s'achève à la fin de l'année 2022. Un style maison reconnaissable a été développé et une stratégie de communication commune a été établie. Cela garantit que les actions des différents partenaires se renforcent mutuellement. Communiquer ensemble souligne la nature transfrontalière du projet. Les résidents de la zone frontalière et les usagers de la mobilité sont informés par diverses actions de communication et initiatives médiatiques. Par exemple, des films promotionnels ont été distribués pour les médias sociaux. Un film documentaire est en cours de réalisation dans le cadre du projet-cadre Flandria Rhei. L'analyse des données sources disponibles sur la mobilité et les déplacements dans la zone transfrontalière est poursuivie et affinée. Des infofiches contenant des informations analytiques sur le comportement des voyageurs transfrontaliers et l'offre de mobilité ont été présentées lors d'un webinaire. La valeur ajoutée transfrontalière consiste à analyser collectivement les données en réunissant les acteurs de la mobilité en Belgique et en France. Il permet d'échanger sur des questions communes concernant le comportement des voyageurs. L'analyse des "big data" basées sur le suivi des téléphones portables nous permet de cartographier les mouvements des passagers dans la région frontalière. Une visite d'étude de deux jours à Groningen-Drenthe a permis d'inspirer des initiatives transfrontalières en matière de mobilité durable et multimodale (y compris pour le réseau de hubs). Au cours d'un séminaire en ligne sur le thème des "centrales de mobilité", des acteurs privés et gouvernementaux ont fourni de l’inspiration pour les développements futurs. Des travaux sont en cours pour connecter les réseaux cyclables des deux côtés de la frontière. Nous avons défini les connexions potentiellement les plus intéressantes comme des suggestions pour de futurs investissements. Après une période de préparation, les hubs sont systématiquement équipés et connectés dans un réseau transfrontalier. La carte de mobilité transfrontalière prend forme, elle résumera l'offre de mobilité dans la région et les réalisations du projet. Pour plus d’informations: www.transmobil.be. Pour toute question: philip.konings@west-vlaanderen.be.