Programme de coopération transfrontalière

avec le soutien du Fonds Européen de Développement Régional

ZERO-PH(F)YTO F&L(G)

Informations clés

Opérateur chef de file

Centre Wallon de Recherches Agronomiques (CRA-W) / Waalse Centrum voor Landbouwkundig Onderzoek (CRA-W)
Rue de Liroux 9
5030 GEMBLOUX
BELGIQUE

Personne de contact :

Marc Lateur

Date de début

01-04-2019

Date de fin

30-09-2022

Eléments budgétaires

Budget Total
889 883,15 €





ZERO-PH(F)YTO F&L(G)

Zéro Phyto : synthèse et validation des connaissances et pratiques transfrontalières en production de fruits et légumes.

axe3

Catégorie

Projet

Objectif spécifique du programme

Développer la gestion intégrée et durable des ressources naturelles et des écosystèmes transfrontaliers

Domaine d'intervention

Protection et amélioration de la biodiversité, protection de la nature et infrastructure verte


Le secteur des fruits et légumes est l’un des plus gros consommateurs de produits phytopharmaceutiques. Le développement de l’agriculture biologique et l’application de méthodes « zéro phyto » dans nos régions constituent un enjeu économique, de santé humaine et de protection de l’environnement. Pour répondre à ces enjeux et aux préoccupations des consommateurs, il est nécessaire de concevoir de nouveaux systèmes de production, ce que vise à faire le projet en unissant les compétences complémentaires au sein du bassin transfrontalier.  L’objectif de ce projet est d’identifier, de valider et de transmettre des clés pratiques pour pouvoir produire des fruits et légumes sans aucune pulvérisation de produits phytopharmaceutiques. Différentes solutions existent mais restent méconnues sur les aspects agronomiques, la diversification des productions, les luttes physiques, la connaissance des maladies et des ravageurs clefs, les méthodes alternatives de protection sans intrants, etc. Les moyens faisant leurs preuves sont diffusés à tous les acteurs du secteur, du producteur au consommateur. 

Date de rapport 04-08-2021

Les semestres précédents ont été, dans un premier temps, dédiés à la mise en place des stratégies et de l'organisation du projet. Les différentes réunions ont permis aux partenaires de discuter sur ces thématiques et de planifier la réalisation de divers outils. De cette manière le site internet du projet a été créé (https://www.zerophyto-interreg.eu/) après avoir fait appel à un prestataire externe spécialisé dans ce genre de services. Un outil de partage de documents a également été mis en place afin de faciliter les échanges entre partenaires. Les stratégies de travail pour la recherche bibliographique et participative ainsi que pour les expérimentations de terrain et l'alimentation du site internet ont été abordées et ont commencée à être mise en place. Les partenaires ont débuté un travail de recherches bibliographiques axé sur les différents leviers abordés par le projet. Les références pertinentes sont rassemblées sur un outil de partage spécifique (Zotero) et feront l’objet d’un tri. Différentes activités de communication ont également eu lieu : organisation de visites de terrain, participation à des salons ou journées techniques, création d'un poster, rédaction d'un article de presse, ... Malheureusement les mesures gouvernementales liées à l’épidémie de covid-19 ont fortement perturbées l’organisation de tous les types d’évènements, rendant pratiquement impossible pour les partenaires de profiter de ces derniers afin de communiquer sur le projet lors de foires, salons, journées techniques, etc. Jusqu’à présent les évènements organisés par les partenaires ou ceux auxquels les partenaires ont participé ont permis de toucher plus de 600 professionnels du secteur. Des expérimentations ont été réalisées, dans la mesure du possible en parallèle chez plusieurs partenaires, sur base de connaissances et/ou d'expériences déjà acquises. En effet, le travail de recherche participative et de recherches bibliographiques n’étant pas achevés, les partenaires n’ont pas encore pu en ressortir suffisamment d’éléments intéressants pour baser des expériences dessus. Certaines de ces expérimentations ont été répétées afin de confirmer les premiers résultats. Notamment des méthodes de lutte contre la cécidomyie des poirettes, l’hoplocampe du pommier et le carpocapse du pommier ont été testées en cultures fruitières. Divers systèmes de filets contre la mouche et les chenilles du chou et des associations de cultures dans la lutte contre le puceron dans différentes cultures maraichères ont également été expérimentées. Les différentes techniques et méthodes testées jusqu’à présents ont été inspirées de l’expérience et d’échange entre les partenaires. La plupart des méthodes utilisées sont inspirées de techniques de piégeage déjà employées pour le monitoring ou à petite échelle et adaptées à une lutte massive. D’autres ont déjà été testées ailleurs en Europe ou dans le monde et ont également été adaptées à nos conditions régionales. Les mesures gouvernementales liées au covid-19 ont également perturbé ou provoqué l’annulation de la réalisation de certains essais notamment sur le versant français pour lequel ces mesures étaient davantage restrictives que sur les deux autres versants, par rapport aux déplacements notamment. Dans un but de recherche participative, un projet de communication envers les jardiniers amateurs et les collectivités a été réalisé pour leur demander de nous partager leurs expériences et leurs réussites innovantes. Le pré-projet avait une forme d’enquête qui, suite à des discussions internes a été révisé pour prendre une forme nettement plus simple qui sera finalisée lors du semestre 4. Par ailleurs, les versants français et wallon et dans une moindre mesure en Flandres, avaient déjà diffusé son action et quelques réponses ont déjà été reçues.