GRENSOVERSCHRIJDEND SAMENWERKINGSPROGRAMMA

Met steun van het Europees Fonds voor Regionale Ontwikkeling

PnEPSE Objectif 2025

Kerngegevens

Projectleider

Commission de gestion du Parc naturel des Plaines de l'Escaut
Rue des Sapins 31
7603 BON-SECOURS
BELGIE

Contactpersoon

Elise Caron

Begindatum

01-04-2019

Einddatum

31-12-2022

Budgettaire elementen

Totaal Budget
777 401,64 €

Website:

http://plaines-scarpe-escaut.eu/





PnEPSE Objectif 2025

Parc naturel transfrontalier du Hainaut: : het grensoverschrijdend en partnerschappelijk bestuur van de Europese groepering voor territoriale samenwerking

axe3

Categorie

Project

Specifieke doelstelling van het programma

Ontwikkelen van het geïntegreerde en duurzame beheer van de natuurlijke hulpbronnen en van de grensoverschrijdende ecosystemen

Domein van bijstandsverlening

Bescherming en verbetering van de biodiversiteit, natuurbescherming en groene infrastructuur

Rapporteringsdatum 14-09-2021

Après 35 années de coopération, le Parc naturel des Plaines de l’Escaut (B) et le Parc naturel régional Scarpe-Escaut (F) structurent et pérennisent une gouvernance politique et technique en transfrontalier. Cette démarche s’accompagne d’une nouvelle dénomination adoptée par les 2 parcs naturels au travers de leur coopération : Parc naturel européen Plaines Scarpe-Escaut. Ce projet associe la Fédération des parcs naturels de Wallonie et celle des parcs naturels régionaux de France. Il doit aboutir notamment en 2021 à la création d'un Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT) avec une stratégie opérationnelle à 3 ans et à 10 ans. La démarche s’appuie sur un processus participatif ambitieux (séminaires, formations, rencontres, expertises…). Il donnera lieu à l’actualisation d’un diagnostic de territoire, et à l’évaluation des documents existants (charte du PNRSE et plan de gestion du PNPE). De manière globale, le projet permet de : - structurer et organiser un pilotage politique, - faciliter un rapprochement transfrontalier entre la multitude d’acteurs institutionnels, - repenser l’organisation technique des 2 parcs naturels - ainsi établir les conditions de mise en réseau transfrontalière dans les domaines d’intervention des parcs naturels, - développer des projets concrets, des actions pour améliorer le cadre de vie de ce territoire transfrontalier, au bénéfice des habitants. Parmi les étapes qui participent à la construction de cette nouvelle gouvernance pour les deux parcs, citons notamment : - un voyage d’étude inspirant dans le GECT Mercantour/Alpi Marittime en avril 2019 ; - une quarantaine d’interviewes d’acteurs du territoire à l’été 2019, dégageant des expressions autour de l'identité du territoire, des attentes, des besoins ; - un événement de lancement en octobre 2019 rassemblant un panel de 35 participants dans le cadre d’une mini-croisière sur l’Escaut transfrontalier ; - la mobilisation et l’animation de la soixantaine de salariés des 2 équipes de parc ; - l’implication ou la réactivation des réseaux européens impliquant les aires protégées et transfrontaliers ; - des actions concrètes autour de la randonnée et de l’itinérance franco-belge ; - un dossier de demande de certification Transboundary parks en cours de rédaction ; Une assistance à maitrise d’ouvrage a été recrutée en soutien à la définition et l’animation de la concertation technique et politique nécessaire au projet. Les statuts du futur GECT approuvés par les deux parcs naturels en février 2020 sont actuellement soumis aux deux Etats concernés, compétents pour autoriser cette création et permettre à l’assemblée générale transfrontalière constitutive de se réunir fin 2021.