GRENSOVERSCHRIJDEND SAMENWERKINGSPROGRAMMA

Met steun van het Europees Fonds voor Regionale Ontwikkeling

PNTH Ecorurable

Kerngegevens

Projectleider

Parc naturel des Plaines de l'Escaut
Rue des Sapins 31
7603 BON-SECOURS
BELGIE

Contactpersoon

Genviève Maistriau

Begindatum

01-01-2018

Einddatum

30-06-2022

Budgettaire elementen

Totaal Budget
438 751,27 €

Sociale netwerken



Website:

http://interreg-ecorurable.eu





PNTH Ecorurable

Parc naturel transfrontalier du Hainaut : de duurzame landelijke economie ontwikkelen om de plaatselijke rijkdommen te behoeden

axe3

Categorie

Project

Specifieke doelstelling van het programma

Ontwikkelen van het geïntegreerde en duurzame beheer van de natuurlijke hulpbronnen en van de grensoverschrijdende ecosystemen

Domein van bijstandsverlening

Bescherming en verbetering van de biodiversiteit, natuurbescherming en groene infrastructuur


Het project PNTH Ecorurable heeft de ambitie de ontwikkeling van duurzame landbouw op het hele grondgebied van het Parc naturel Transfrontalier du Hainaut te bevorderen. De bedoeling is een familiale landbouw op menselijke schaal en met respect voor het milieu en de natuur te promoten. Het project wil beantwoorden aan de verwachtingen van de betrokken actoren omtrent het behoud van werkgelegenheid in de landbouw, de kwaliteit van de producten en het dynamisme van het landelijke leven. De grensoverschrijdende meerwaarde wordt gecreëerd door netwerkvorming, uitwisseling en overdracht van goede praktijken aan beide zijden van de grens, maar ook door een gemeenschappelijke productie. Het komt er dus op aan een netwerk te stimuleren van uitwisselingen tussen innovatieve boerderijen, partners van het project; de problemen van in de streek te identificeren in ontmoetingen met landbouwers (GARA) en innovatieve boerderijen; verschillende diagnosetools rond diverse thema’s te testen (flora op de velden, veevoer, bodem, optimalisatie van de meststoffen op de boerderij, duurzaamheid van het bedrijf, overschakeling op biolandbouw, …), deze tools te verspreiden onder de landbouwers en hen maatstaven voor zelfdiagnose te verstrekken; te experimenteren met innovatieve technieken (invoering en follow-up van tests m.b.t. veevoer, experimenten met innovatieve teeltsystemen en -praktijken, verspreiding van de resultaten); en via het netwerken de ontwikkeling en de structurering van biologische economische microkanalen mogelijk te maken.

Rapporteringsdatum 07-06-2021

Grace au projet Interreg Ecorurable, les Parcs naturels (des Plaines de l’Escaut et Scarpe Escaut) agissent ensemble pour développer, maintenir et favoriser une agriculture durable sur leurs territoires et au-delà. Les thématique les plus développées dans le projet sont la préservation de la ressource sol, l’agriculture biologique et l’autonomie fourragère ou autrement dit la préservation et la bonne gestion des prairies qui ont plusieurs effets bénéfiques pour l’environnement (lutte contre l’érosion, paysager, biodiversité,...). Les actions développées dans le projet sont multiples et ciblent trois niveaux de public. Effectivement, nous menons des actions particulières avec les agriculteurs tests du projet pour notamment tester des pratiques à l’aide d’essai terrain. L’application de méthodes et de diagnostics sont également le plus souvent proposées aux agriculteurs tests du projet mais sont également disponibles pour les agriculteurs de nos territoires. L’objectif est de travailler de manière plus approfondie avec certains agriculteurs pour ressortir des pratiques, des méthodes utilisables par tout agriculteur. Les informations qui ressortent des essais et des diagnostics sont diffusées sous différentes formes (interview, fiche technique, résumé, vidéo…) et sous différents canaux (site internet, page Facebook, courrier, presse…) pour que les autres agriculteurs puissent se les approprier. Nous organisons également des séances techniques, conférences ouvertes à tous les agriculteurs. Le projet vise aussi la création de micro-filières locales et met à l’honneur nos producteurs locaux dans des événements publics. 10 (4 Fr et 6 Be) agriculteurs tests sont le terrain d'innovations et d'expérimentations du projet. Plusieurs essais et tests de diagnostics sont utilisés dans ces fermes. Le premier diagnostic réalisé sur ces fermes est le diagnostic IDEA (Indicateurs de Durabilité des Exploitations Agricoles). La méthode IDEA se compose de 3 séries d'indicateurs simples qui caractérisent les systèmes agricoles dans leurs dimensions agro-écologiques mais aussi sociales et économiques. Le diagnostic IDEA a mis en avant plusieurs bonnes pratiques par ferme et a permis de dégager plusieurs groupes de travail. Les sujets de ces groupes de travail sont les suivants : - les plantations en agro-foresterie (législation...), - l'organisation du temps de travail et la qualité de vie, - la thématique de l'énergie et de la maitrise des déchets, - les innovations et le matériel technique, - la gestion des fourrages (leur qualité, les dérobées, les méteils) - la fertilisation (travail sur l'azote, piégeage du carbone...). L’objectif des groupes de travail est d’une part de partager ensemble sur ce qui est fait sur les fermes tests de chacun et de confronter les points de vue et d’autre part d’approfondir la thématique avec une conférence ou une séance technique. Le groupe agro-foresterie s’est réuni à la ferme du Buis le 2 juillet 2019. Mr Cossement nous a présenté sa vision de l’arbre dans la ferme et ses multiplies fonctionnalités ainsi que ses projets de plantation. La thématique de l’arbre a également été abordée lors du salon de l’autonomie fourragère à Thieulain le 17 septembre 2019 où Christine Delcroix et Samuel Batteux ont présenté leur projet de plantation (pré-verger) complété par l’expertise de Benjamin Cerisier (Diversifruit). De plus, une séance “Se diversifier grâce aux haies et pré-vergers” a également été programmée le 20 janvier 2020. Le pré-verger a fait l’objet d’une fiche technique disponible sur le site internet du projet (PresVergers_fichier_pres-vergers.pdf (interreg-ecorurable.eu). Le groupe de travail sur l’organisation du temps de travail a conduit à l’organisation d’une conférence à Antoing le 14 janvier 2019 avec une présentation articulée autour du “Comment gérer sa charge de travail en élevage bovin”. Le groupe de travail « énergie et gestion des déchets » a donné lieu, lors du deuxième semestre 2020, à des diagnostics énergétiques plus poussés que ceux réalisés par IDEA avec le logiciel Diaterre mais aussi à une séance d’information sur le zéro déchet en circuit court (24 septembre 2020). La thématique de l’agriculture de conservation se retrouve dans les deux groupes de travail « énergie » et » innovations et matériel technique ». Elle a été mise à l’honneur ce semestre lors de deux événements (le 03 et 10 septembre 2020) avec une intervention de Greenotec sur la diversité des pratiques en agricultures de conservation et un échange entre agriculteurs sur le type de machine utilisées pour travailler les sols et les économies réalisées. Les innovations font part de plusieurs autres rencontres notamment celles sur l’affouragement en vert et le séchage du foin en grange mais aussi sur une journée consacrée aux innovations présentes sur la ferme d’Anton Sidler agriculteur et gérant de la « vache heureuse » le 28 janvier 2019. Ces séances ont été notamment valorisées par la rédaction de fiches techniques sur l'autonomie fourragère visibles sur le site internet du projet (LAffouragementEnVert_fichier_l-affouragement-en-vert.pdf (interreg-ecorurable.eu). Un groupe d’échange sur les adaptations au changement climatique a été organisé entre les agriculteurs le 16 décembre 2020. Plusieurs sous-thématiques ont été pointées et devront faire l’objet de points techniques. Le groupe sur la gestion des fourrages est celui qui fédère le plus d’activités. Une séance en petit groupe a été programmée le 21 octobre 2019, en présence de Virginie DECRUYENAERE (CRA-W) pour discuter des analyses réalisées par le CARAH pour mieux être en mesure de les interpréter. Les méthodes Obsalim, paturajuste, et le diagnostic « prairie » ont été programmées à plusieurs reprises pour que des petits groupes d’agriculteurs puissent s’approprier ces pratiques. Un nombre important de séances techniques ont été programmées au cours des 3 dernières années allant de la gestion de la luzerne, des méteils, des prairies temporaires, du pâturage tournant, de la betterave fourragère, la qualité des fourrages et l’équilibre des rations,….Toutes ces séances ont été résumées dans des fiches techniques se retrouvant sur le site internet du projet (Interreg Ecorurable : DocumentatioN (interreg-ecorurable.eu) et diffusée sur la page Facebook Ecorurable. Le groupe sur la fertilisation a mené à une visite de la ferme de Vincent Delobel où la technique du bokashi a été présentée le 7 juin 2020 mais également la venue de Joseph Pousset- auteur de principes de l’agro-écologie- le 2 juillet 2019. Au cours du deuxième semestre 2020, un questionnaire a été envoyé aux agriculteurs pour faire état de leurs activités et pouvoir diffuser certaines bonnes pratiques à l’ensemble des agriculteurs. Les essais réalisés dans les fermes tests sont les suivants : - Valorisation du fumier par la technique du bokashi - Technique de séchage du foin en vrac - Essai sur la récolte et la conservation de l'avoine nue - Essai sur des variétés anciennes de céréales - Essai sur le sorgho et l’association maïs-lab-lab Depuis le début du projet Ecorurable, une vingtaine de journées d'échanges ou d'informations ont été organisées afin d'inciter les agriculteurs du territoire du PNTH à mener une réflexion à se convertir en AB, ou à franchir le pas. Le jury des fins gourmets a lieu chaque année pour récompenser les producteurs fabricant de bons produits locaux dans le respect d’un cahier des charges. Cette année, il a eu lieu le 15 octobre 2020 à Orchies, de nombreuses distinctions ont été attribuées (saule d’or, d’argent et de bronze) par un Jury d’habitants et de journalistes français et belges. Au PNRSE, la collecte de pommes de variété locale auprès de quelques producteurs a permis de réaliser les premières bouteilles d’un jus de pommes Parc. L’expérience pourra peut-être être étendue au PNPE. Au niveau du PNPE, les agriculteurs ont été questionné sur leur volonté de construire une filière locale. La structuration de possibles coopérations sera envisagée au tout début 2021 par l’animation de groupes thématiques (viande, céréale panifiable).